Olivier Lequeux : quand faut-il et comment assurer son matériel optique ou photographique ?

GoogleAds

Lorsque l’on possède ou que l’on veut acheter une paire de jumelles, une longue-vue ou un équipement photographique d’un certain prix, on doit se poser des questions concernant le choix d’une assurance contre le vol et la casse.

Assurer son équipement optique ou photographique : quelques points à examiner

Canon EOS R7 + Canon EF 300mm

Sur le terrain, un matériel optique ou photographique (ici un Canon EOS R7 + Canon EF 300mm) peut être volé ou cassé.
Source : Hervé Wallon

Pour un observateur ou un photographe, une paire de jumelles, une longue-vue, un boîtier et/ou un téléobjectif sont des accessoires importants, voire indispensables dans le cas d’un usage professionnel ou intensif. Quand on vient de faire un achat, on ne pense généralement pas au pire, que ce soit un vol ou une destruction, mais malheureusement, il n’est pas possible de se prémunir totalement de ces évènements malheureux. Si l’équipement n’était pas trop cher, en tout cas par rapport à son budget, ces épreuves sont surmontables, mais dans le cas contraire, elles peuvent être vraiment difficiles à vivre, financièrement et/ou psychologiquement.
Il est donc important d’examiner plusieurs points concernant l’assurance de son matériel, avant ou après son achat et avant ou après qu’un vol ou une casse ne se soit produit :

mon assurance multirisques habitation me remboursera-t-elle, au moins partiellement, si l’on me vole mon équipement en cas de cambriolage ? Si oui, quelles sont les conditions qui s’appliqueront et les éléments qui me seront demandés (factures d’achat, numéros de série, etc.) ?
Faut-il prendre l’assurance du revendeur ou du constructeur, si celle-ci est proposée ? Que couvre-t-elle exactement, et peut-on la résilier facilement ?
Que faut-il assurer (jumelles, longue-vue, boîtier, téléobjectif, etc.), et à partir de quelle valeur d’achat ?
Vaut-il mieux s’assurer auprès d’une compagnie spécialisée ou généraliste (banque ou assurance) ? Comment choisir le contrat le mieux adapté à ma situation ?

Quelques précautions à prendre 

Si on ne peut pas éviter totalement les risques de vol ou de casse, on peut tout de même prendre certaines précautions pour limiter les risques et se faire mieux indemniser:

Etui de protection pour longue-vue

Pour limiter les risques de casse, utilisez un étui de protection pour votre longue-vue sur le terrain.
Source : Kite Optics

ne laissez pas votre matériel sans surveillance, notamment sur le terrain (dans un observatoire, au bord d’un chemin, etc.).
Dans votre véhicule, ne laissez pas votre matériel en évidence et cachez-le dans le coffre ou sous une couverture. Bien sûr, n’oubliez pas de fermer votre voiture.
Utilisez un étui de protection pour votre longue-vue, vos jumelles ou votre équipement optique.
Lors d’une voyage en avion ou dans un bus, gardez avec vous (en cabine) votre équipement et ne le laissez pas aller en soute.
Notez quelque part les références commerciales et techniques exactes de vos équipements et leurs numéros de série, conservez ou demandez les factures (ou les lettres de cession et les échanges de messages en cas d’achats à un particulier), et prenez des photos sous divers angles, dont une faisant apparaître le numéro de série si possible. Conservez les pièces générales et faîtes des copies. Tenez à jour ces informations.
Au cas où, contactez l’assureur de votre habitation et/ou de votre véhicule et déclarez tous ces éléments.

L’interview d’Olivier Lequeux, assureur chez Pixel-Assur 

1- Peut-on assurer du matériel optique (jumelles, longue-vue, etc.) aussi « facilement » que l’on assure du matériel photographique ? Il y-a-t-il des différences ?

Olivier Lequeux : dans notre cas, nous assurons le matériel photo et vidéo ainsi que les ordinateurs portables servant aux photographes et vidéastes. Nous envisageons aussi d’assurer les jumelles et les longues-vues.

2- Selon vous, est-il conseillé d’assurer son équipement optique ou photographique si l’on est seulement un utilisateur « moyen », ou faut-il être un utilisateur intensif, se rendant par exemple souvent dans des destinations lointaines « difficiles » (forêts tropicales, déserts, etc.) ?

Longue-vue et appareil-photo

On peut aussi bien assurer un équipement neuf que d’occasion.
Source : Ornithomedia.com

Olivier Lequeux : il est conseillé d’assurer son matériel même s’il n’y a pas d’utilisation quotidienne. Notre assurance couvre le vol à l’arraché, par ruse, par agression ou par effraction. Nous couvrons également la casse et l’immersion, en plus des garanties de base d’un contrat d’assurance.

3- Peut-on assurer du matériel d’occasion ? Si oui, comment calculer sa valeur (montant de la décote, marque, niveau d’usure, etc. ) ?

Olivier Lequeux : le matériel d’occasion peut être assuré. Lors de la réalisation du devis, nous demandons alors le prix de la facture de cession ou de la facture d’achat.

4- Une assurance multirisques habitation est-elle généralement suffisante en cas de vol ou de dégradation de son équipement optique ou photographique ?

Olivier Lequeux : non, car dans le cas d’une assurance multirisques habitation, on est uniquement couvert pour le logement et la casse ne fait pas partie des garantis de ce type de contrats.

5- En cas d’achat de matériel optique ou photographique neuf avec sa carte bancaire, il existe parfois une assurance en cas de vol ou de perte : est-elle suffisante dans la plupart des cas ?

Olivier Lequeux : il existe en effet des assurances en magasin lors d’un achat, mais elle ne couvrent généralement que les garanties de base, avec parfois avec de fortes franchises ou des garanties qui ne sont pas suffisantes pour assurer au mieux son matériel.

6- La garantie proposée par le fabricant ou le revendeur lors de l’achat d’un matériel optique ou photographique peut-elle suffire lors des premiers mois d’utilisation ?

Salon optique

Certains revendeurs proposent une assurance lors de l’achat d’un matériel optique ou photographique. 
Source : Ornithomedia.com

Olivier Lequeux : nous ne connaissons pas les garanties proposées par les fabricants ou les revendeurs, donc il nous est difficile de répondre à cette question, mais en tant qu’assureurs, nous proposons ce type de produits depuis plus de vingt ans. Au fil des années, nous avons perfectionné nos garanties et nos tarifs afin de répondre au mieux aux attentes de nos assurés.

7- Quels sont les avantages à souscrire une assurance spécifique auprès d’une compagnie spécialisée pour son équipement matériel optique ou photographique ?

Olivier Lequeux : les principaux avantages de choisir une assurance spécialisée sont que nous connaissons parfaitement notre métier, notre contrat et nos garanties, notre offre étant naturellement moins large que les compagnies généralistes. Nous pouvons donc conseiller au mieux les utilisateurs pour établir le devis d’assurance correspondant au mieux à leur matériel. 

8- Les compagnies spécialisées assurent-elles aussi bien les équipements des particuliers que des professionnels ? Les tarifs sont-ils différents ??

Olivier Lequeux : nous assurons les particuliers et les professionnels, et il n’y a pas de différence de tarif lors de la souscription. Les adhérents peuvent toutefois choisir une formule avec ou sans option contre le vol.

9- On peut lire sur Internet que selon les garanties offertes, le tarif d’une assurance varie de 0,5 à 5 % de la valeur neuve du matériel : est-ce une fourchette représentative ?

Fujifilm X-H2S

L’hybride Fujifilm X-H2S vaut par exemple plus de 2 000 euros à l’état neuf, et il serait donc intéressant de l’assurer. 

Olivier Lequeux : le tarif des garanties ne varie pas selon la valeur du matériel, c’est le remboursement en cas de sinistre qui va varier. Dans notre cas, la valeur du matériel sinistré figurant sur la facture subira une dépréciation mensuelle de 1 % à partir de la date d’achat et limitée à 80 % du montant initial. En cas de matériel neuf assuré dans les trente jours suivant la date d’achat, celui-ci bénéficiera d’un taux de vétusté fixé à 0 % lors des douze premiers mois.

10- Pouvez-vous nous présenter votre offre (tarif par mois, couverture proposée, etc.) pour assurer par exemple une longue-vue ou un appareil photo d’une valeur de 2 000 euros ?

Olivier Lequeux : Pixel-Assur propose un contrat d’un an renouvelable en fonction de la volonté de l’assuré, et la cotisation est donc annuelle. Pour assurer un matériel photographique ou vidéo d’une valeur de 2 000 euros, la cotisation s’élèvera à 170 ou 85 euros, selon que l’on choisit une assurance avec ou sans garantie contre le vol. Le matériel sera alors couvert avec les garanties de base (incendie, dégâts des eaux, etc.), ainsi qu’en cas de casse, d’immersion et de vol (en option).

11- Selon vous, quelle est la valeur minimum d’un équipement pour laquelle il est intéressant de prendre une assurance ?

Olivier Lequeux : selon nous, il est intéressant d’assurer un matériel neuf à partir d’une valeur de 2 000 euros.

12- Pour faire jouer son assurance en cas de vol ou de destruction, faut-il toujours fournir les factures d’achat et des photos ? En cas d’achat d’un matériel d’occasion, que faut-il fournir ? Faut-il toujours porter plainte en cas de vol ?

Téléobjectif sans surveillance

Il suffit parfois de quelques minutes sans surveillance pour qu’un équipement photographique ou optique soit volé. 
Source : Kite Optics

Olivier Lequeux : pour faire jouer son assurance en cas de vol, il nous faut le dépôt de plainte, car ce document est indispensable pour l’ouverture du sinistre. Les factures seront demandées dès la souscription, et nous demandons aussi des photos (si possible) en cas de casse.

13- Comment assurer son équipement optique ou photographique auprès d’une compagnie d’assurance ?

Olivier Lequeux : pour assurer son matériel auprès de notre compagnie, il faut se rendre sur notre site www.pixel-assur.com pour réaliser un devis. Si celui-ci convient à la personne, il suffit ensuite de nous le transmettre, par courrier ou par courriel, daté et signé, accompagné des factures et du justificatif de virement. Dès réception, l’équipement sera considéré comme assuré. Nous nous chargeons par la suite de valider la souscription et d’envoyer l’attestation d’assurance par courriel ou par courrier, dans un délai très rapide. 
Notre produit a plusieurs avantages concurrentiels : c’est le plus vendu sur le marché français, il est facile à souscrire en ligne, il est tous risques et valable dans le monde entier, pour les amateurs et les professionnels, et pour tous les types d’appareils photo et vidéo, ainsi que les drones. Nous étudions aussi la possibilité d’assurer l’équipement optique. 

Réagir à notre article

Réagissez à cet article en publiant un commentaire

Source : https://www.ornithomedia.com/magazine/interviews/olivier-lequeux-faut-il-et-comment-assurer-son-materiel-optique-ou-photographique/

Auteur :

Date de Publication : 2023-07-26 08:22:41

Le droit d’auteur pour le contenu syndiqué appartient à la source liée.

GoogleAds
Photo Video Mag
Logo
Compare items
  • Total (0)
Compare
0

1 2 3 4 5 6 7 8 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .