un renouvellement attendu pour un hybride très abouti

GoogleAds

Après une attente interminable de 6 ans, Panasonic renouvelle enfin son hybride micro 4/3″ « couteau suisse ». Le Panasonic Lumix G9 II est un appareil se voulant aussi bon en photo qu’en vidéo. Comme un certain Lumix S5 II dont il s’inspire fortement. Retour sur ses caractéristiques.

Panasonic Lumix G9 II

Offre de lancement : jusqu’au 30 octobre, Panasonic vous fait profiter d’une remise immédiate pouvant aller jusqu’à 600 € pour l’achat d’un Lumix G9 II. Plus d’info en fin d’article.

Panasonic : le micro 4/3 en grande forme !

On avait fini par se demander si Panasonic avait déserté le marché de la photo sur la monture micro 4/3. Certes le Lumix GH6 est arrivé printemps 2022 – après une très longue gestation – mais il est surtout (et presque exclusivement) dédié aux vidéastes. Même le boîtier précédent, le Lumix GH5 II était dans la même veine.

Panasonic Lumix G9 II

Depuis l’intronisation de ses appareils à capteur 24×36 fin 2018, certains photographes ont pu craindre que la marque ne déserte le segment des boîtiers polyvalents à petit capteur orientés photo. Ainsi, l’arrivée du Lumix G9 II est une manière pour Panasonic de rassurer sa base d’utilisateurs, qui restent généralement très attachés à ce format.

Ainsi, presque 6 après le dernier représentant, le Lumix G9, Panasonic consent à lui donner un petit frère. Voici donc le Lumix G9 II, un appareil robuste, que la marque qualifie de « sans compromis ». Pour ce faire, le G9 II reprend le capteur et les modes vidéo du GH6 en lui adjoignant le châssis et le système autofocus du S5 II. Le juste équilibre ?

Voici la liste des caractéristiques principales du Panasonic Lumix G9 II :

Capteur CMOS 25,2 Mpx

Filtre passe-bas : Non

Processeur : Venus Engine

Monture : micro 4/3

Viseur électronique : OLED, 3,68 millions de points, grossissement 0,8x, dégagement oculaire 21 mm

Écran LCD : Tactile, orientable, 3 pouces, 1,84 million de points

Autofocus : AF Hybride à détection de phase

Nombre de points AF : 779

Couverture AF : 100 %

Détection et suivi automatique : Humains (corps, tête, œil), Animaux (chiens, chats, oiseaux), Véhicules (voitures, motos)

Plage AF : De -4 à 18 IL

Sensibilité : 100 à 12800 ISO (extensible de 50 à 25600 ISO)

Rafale (obturateur mécanique) : 10 i/s avec suivi AE/AF

Rafale (obturateur électronique) : 60 i/s avec suivi AE/AF

Obturation : 60s – 1/8000s (mécanique) – 60s – 1/32000 (électronique)

Stabilisation, gain : Double stabilisation (Dual I.S. 2) jusqu’à 7,5 stops + Active IS

Vidéo : 5,7K 17:9 60/30/24p 4:2:0 10 bit, C4K et 4K 60/50p 4:2:2 10 bit
FHD 120p 4:2:0 10 bit

Profils colorimétriques vidéo : V-Log, LUT V-709

Stockage : Slot SD UHS-II x2

Connectivité sans fil : Wifi 2,4 et 5 Ghz, Bluetooth 5.0 Low Energy

Batterie : DMW-BLK22E

Rechargement par port USB : Recharge et alimentation directe USB-C

Tropicalisation : Résistant à l’eau et à la poussière

Dimensions : 134,3 x 102,3 x 90,1 mm

Poids : 658 g (avec batterie et carte mémoire)

Prix au lancement (nu) : 1899 €

Un capteur pas totalement inconnu

Dans les entrailles de la bête les choses ont bien progressé depuis le Lumix G9 de première génération. La définition du capteur stabilisé CMOS 4/3″ passe à 25,2 Mpx (contre 20 Mpx auparavant). Une définition égale à celle du capteur du GH6 – même si Panasonic assure l’avoir retravaillé entre-temps. Le boîtier inaugure également un processeur Venus Engine de nouvelle génération – sur lequel nous n’avons pas plus de précision à ce stade.

Panasonic Lumix G9 II

La plage dynamique a été améliorée pour exploiter plus de 13 stops en utilisant le format V-Log. La plage ISO peut aller de 100 à 12 800 ISO (extensible de 50 à 25 600 ISO).

Panasonic Lumix G9 II

Fort de son partenariat étendu avec Leica, Panasonic intègre un nouveau mode de traitement JPEG baptisé sobrement « Leica Monochrome ». On peut aussi compter sur une aide à la pose longue et un mode Live View Composite permettant de voir l’image en pose longue se créer à l’arrière du boîtier.

L’autofocus à détection de phase arrive sur les micro 4/3 de Panasonic

Le Panasonic Lumix G9 II est également le premier hybride micro 4/3 de la firme à embarquer la technologie d’autofocus hybride inaugurée sur le Lumix S5 II. Il bénéficie donc pour la première fois de la corrélation de phase en sus de la détection de contraste.

L’appareil se repose sur 779 points AF et la reconnaissance ainsi que le suivi ont été perfectionnés depuis le S5 II. Selon Panasonic, l’AF doit être plus réactif, même lorsqu’une multitude de personnes entrent dans le champ, ainsi qu’en basse lumière.

Panasonic Lumix G9 II

De plus, le Lumix G9 II peut maintenant – outre les humains et les animaux de compagnie – suivre les voitures et les motos (Panasonic insistant spécialement sur les véhicules de course). La caméra détecte aussi les oiseaux – et globalement tout ce qui se déplace à quatre pattes (le corps et les yeux), nous indique Panasonic.

Notez qu’il est possible de sélectionner une détection globale (corps, visage ou œil) ou de lui demander de ne cibler que les yeux. Et ce, pour les humains comme pour les animaux. Avec la première option, le G9 II ne détecte que le corps du sujet, mais plusieurs sujets peuvent être suivis simultanément. Si on opte pour une détection des yeux, un seul sujet sera alors suivi.

Panasonic insiste aussi sur le fait que son boîtier est capable de conserver le suivi autofocus même lorsque l’on zoome. Une sorte d’option parafocale intégrée à l’appareil.

Au final, on apprécie que Panasonic ait élargi le nombre de sujets reconnus Mais on déplore toujours l’absence d’un mode auto qui prioriserait les humains comme c’est le cas chez Nikon et ses Z8 et Z9, par exemple.

Stabilisation mécanique jusqu’à 8 stops

Sans surprise, la stabilisation mécanique du capteur reçoit quelques améliorations. Le gain maximal passe de 6,5 stops à 8 stops. Un chiffre assez impressionnant qui laisse envisager des poses à longues à main levée sans trop de problème.

Par ailleurs, le mode Pixel Shift est capable d’assembler les clichés (en interne !), permettant d’obtenir sans trépied des images de 100 Mpx (11552 x 8672 pixels). Un record.

Panasonic Lumix G9 II

En outre, le Lumix G9 II reprend le système Active I.S. du S5 II. En vidéo il permet de compenser les tremblements horizontaux, verticaux ainsi que la rotation. Panasonic affirmant, vidéo d’essai à l’appui, que son système est capable de remplacer un stabilisateur externe. La double stabilisation couplée avec celle d’une optique est aussi de la partie avec un gain théorique de 7,5 stops.

Rafale 60 i/s sans black-out et avec suivi AF

Attardons-nous un peu sur les performances en rafale. Grâce au nouveau processeur Venus Engine, le Lumix G9 II – en obturation électronique – peut encaisser des rafales de 60 i/s avec AF continu – et jusqu’à 75 i/s en AF simple – en RAW + JPEG. Soit un vrai gain par rapport au Lumix G9 de première génération.

La mémoire tampon a aussi été augmentée mais plafonne à 200 clichés en JPEG + RAW, ou un peu plus de 3 secondes de rafale à 60 i/s. C’est mieux que les 50 images du G9 premier du nom, mais c’est encore un peu court pour le 100m aux Jeux Olympiques.

Panasonic Lumix G9 II

La capture se fait sans voile noir entre les clichés. L’obturateur mécanique se montre forcément moins véloce avec 14 i/s en AF-S et 10 i/s en AF-C.

Panasonic indique avoir limité l’effet de rolling shutter. Mais faute de capteur empilé, le risque est d’obtenir des distorsions prononcées en utilisant l’obturation électronique et en vidéo.

Enfin, le Panasonic Lumix G9 II dispose d’une fonction « Pré-Rafale » autorisant l’enregistrement d’images entre 0,5 et 1,5 seconde avant le déclenchement. Une version allégée de ce qui existe déjà chez OM System / Olympus par exemple.

Le faux-jumeau du Lumix S5 II

En termes de design, difficile de ne pas évoquer la ressemblance entre le nouveau Lumix G9 II et son grand frère le Lumix S5 II. Et c’est tout à fait normal, les boîtiers partageant un châssis à plus de 90 % identique. Clairement, le Lumix G9 II et un clone du S5 II, à l’exception du ventilateur intégré sous le pentaprisme et du capteur 24×36. Les deux boîtiers partagent exactement les mêmes dimensions – 134,3 x 102,3 x 90,1 mm – et seul le poids varie avec 658 g contre 740 g pour le S5 II.

Il est de fait assez léger pour un appareil de ce gabarit, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Le S5 mark II et le Lumix G9 II sont tellement similaires qu’ils peuvent utiliser le même grip pour batterie DMW-BG1E !

Panasonic Lumix G9 II

Ainsi le Lumix G9 II oublie le look un peu plus rondouillard du G9 pour les lignes plus droites du S5 II. Il est un peu moins large et profond que son aîné, mais leur poids est équivalent.

Panasonic Lumix G9 II

La fin du moniteur supérieur, mais un boîtier plus abouti

Le Panasonic Lumix G9 II perd le moniteur de contrôle supérieur qui faisait un peu la particularité du G9, étant le seul hybride micro 4/3 à en être équipé. Panasonic nous explique que cela représente un gain d’énergie et que les retours de photographes montraient qu’il n’était finalement que peu utilisé.

Panasonic Lumix G9 II

Le G9 II hérite aussi du viseur de 3,68 Mpts du S5 II – et profite d’un grossissement maximum de 0,8x. Ce qui est dans la norme pour un boîtier de ce type, même on peut aurait bien aimé une définition supérieure de 5,76 Mpts, par exemple.

L’écran tactile sur rotule, d’une diagonale de 3 pouces, et d’une définition de 1,84 Mpts est également reconduit. Au doigt, on peut modifier ses paramètres à la volée, déplacer les collimateurs AF ou encore naviguer dans les menus.

Pour le reste du boîtier, le fait de retrouver un clone du Lumix S5 II est assez plaisant, l’appareil offrant une ergonomie assez efficace malgré un encombrement un peu plus marqué que certains hybrides concurrents. La touche de sélection du type de mise au point, commune aux boîtiers Lumix, est toujours bien pensée.

Le joystick a été revu et corrigé pour permettre un déplacement fluide dans 8 directions. Enfin, le déclencheur n’est plus aussi sensible que celui du Lumix G9 – corrigeant ainsi l’un des légers soucis de ce boîtier.

Panasonic Lumix G9 II

Panasonic annonce un boîtier très résistant, presque tout terrain. Conçu en alliage de magnésium, il est intégralement scellé par de (très) nombreux joints. Ainsi paré, il est protégé des intempéries ou des projections de poussière. Il peut fonctionner à des températures comprises entre -10°C et 40°C.

Panasonic Lumix G9 II

Vidéo : 5,7k en interne et en illimité

Un bon boîtier Panasonic est un appareil qui n’oublie pas d’être une caméra vidéo. À tel point que ce Lumix G9 II risque de faire de l’ombre au Lumix GH6.

Ainsi, le Lumix G9 II peut enregistrer des séquences en illimité et en 5,7K, 60 fps, au ratio 17:9 et en 4:2:0 10 bits. On peut même capturer le format en Apple ProRes 4:2:2 HQ (« seulement » à 30 fps). Mais, pour encaisser des débits grimpant à près de 2 Gb/s il faudra obligatoirement enregistrer sur un SSD via le port USB-C. Il en va de même pour le format All-intra engloutissant jusqu’à 800 MB/s. Tout cela s’opère sans recadrage.

La 4K est aussi au rendez-vous avec deux formats : C4K (DCI – 17:9) et 4K (UHD – 16:9), le tout en 4:2:2 10 bits et jusqu’à 60 fps. Le codec Apple ProRes HQ et le ALL-Intra sont aussi disponibles pour la C4K et la Full HD, toujours avec l’enregistrement direct sur SSD (voir plus bas).

Panasonic Lumix G9 II

Pour les amateurs de ralentis, il est possible de filmer en 4K et 120 fps et même 240 fps en Full HD. Les vidéastes les plus chevronnés seront aussi ravis de compter sur un mode anamorphique. Ce dernier capture des séquences en 5,8K (30 fps) ou 4,4k (60 fps), au ratio 4:3, puis le boîtier propose un affichage « desqueeze » pour observer le rendu final.

Ce nouveau Panasonic est aussi doté de la fonction Real Time Lut autorisant la réalisation de l’étalonnage directement dans la boîtier à partir d’une LUT. Par défaut la LUT V-709 est pré-installée, mais vous pourrez toujours en ajouter d’autres.

Panasonic Lumix G9 II

On retrouve enfin un grand nombre d’aides pour la vidéo (zebra, waveform, vectorscope, aide à la transition de mise au point, marqueur de cadre, etc.).

Seule vraie différence entre le Lumix G9 II et le Lumix GH6 : l’absence de vidéo en RAW via la sortie HDMI, qui reste (pour l’instant ?) réservée au boîtier orienté vidéo de Panasonic.

Enfin l’enregistrement sur SSD

L’enregistrement des données se fait grâce à deux slots pour carte SD compatibles UHS-II. Petite nouveauté plus que bienvenue : on peut également enregistrer directement sur un SSD externe via le port USB-C de la bête. Il conviendra d’activer l’option dans les menus – ce qui coupe la sauvegarde sur les cartes SD, dommage.

Une fois le SSD branché, l’enregistrement des photos se fait immédiatement. En revanche, l’appareil vous demandera de formater votre SSD depuis le menu pour capturer des séquences vidéo.

Panasonic Lumix G9 II

Pour le reste de la connectique, on dispose donc d’un port USB-C 3.2 Gen2 pour l’enregistrement, la charge et l’alimentation pendant l’utilisation. Le Panasonic Lumix G9 II récupère un port HDMI de type A, deux prises jack 3,5 mm pour micro et casque et une prise 2,5 mm pour la télécommande.

Panasonic Lumix G9 II

La même batterie que les Lumix GH6 et S5 II

Le Lumix G9 II utilise une batterie DMW-BLK22E. Soit le même accumulateur que les Lumix G6 et S5 II. D’une capacité de 2200 mAh, il une autonomie maximale de 370 images selon la norme CIPA – soit 10 images de moins que son prédécesseur, soit dit en passant. L’autonomie descend à 310 images avec l’usage d’un SSD.

Également, en vidéo, la captation sur SSD fait perdre quelques minutes de batterie, qui passe à 80 min au lieu de 90 min en 4K 60 fps.

Retrouvez ci-dessous une sélection de photo capturées avec le Panasonic Lumix G9 II (fournies par la marque) :

Prix et disponibilité du Panasonic Lumix G9 II

Le Panasonic Lumix G9 II sera commercialisé à partir du mois de novembre 2023 au tarif de 1899 € boîtier nu. Cela représente une hausse de 200 € par rapport au lancement du premier G9 fin 2017.

On trouve aussi deux kits : avec le Lumix G Vario 12-60 mm f/3,5-5,6 ASPH. Power O.I.S pour 2099 € ou avec le Leica DG Vario-Elmarit 12-60 mm f/2,8-4 ASPH. pour 2499 €.

Jusqu’au 30 octobre, Panasonic vous fait profiter d’une remise immédiate pouvant aller jusqu’à 600 € pour l’achat simultané d’un Lumix G9 II et d’un ou plusieurs objectifs parmi une sélection.

Le Panasonic Lumix G9 II est disponible chez Digit-Photo, Miss Numérique, Digixo, Camara, Photo-Univers, IPLN à la Fnac et dans les boutiques spécialisées.

Notre premier avis sur le Panasonic Lumix G9 II

Difficile de masquer notre enthousiasme devant le renouvellement du Lumix G9, longtemps le plus polyvalent hybride micro 4/3. Avec le Lumix G9 II, Panasonic semble avoir trouvé une recette qui lui convient en termes de gabarit et d’ergonomie. En reconduisant ainsi le format du Lumix S5 II, l’entreprise propose un boîtier abouti, allégé – et qui réduit sans doute ses coûts de production au passage.

On apprécie les améliorations apportées à l’autofocus hybride et des petites options pertinentes comme l’enregistrement sur SSD.

Il s’insère sur un marché déjà encombré, où l’on retrouve par exemple un rival direct avec l’OM System OM-1. De même, comment ne pas mentionner d’autres appareils APS-C à ne pas sous-estimer comme le Sony A6700 ou bien le Fujifilm X-T5 ?

Hormis le prix en hausse – et qui achève de faire du G9 II un boîtier résolument premium, on regrette peut-être l’absence de capteur empilé, qui aurait permis au Lumix G9 II d’être un appareil encore plus redoutable dans sa catégorie. Pour autant, le fabricant signe ici un boîtier particulièrement prometteur. Rendez-vous très prochainement pour un test complet du Panasonic Lumix G9 II.

Source : https://phototrend.fr/2023/09/hybride-micro-43-panasonic-lumix-g9-ii/

Auteur :

Date de Publication : 2023-09-12 16:05:56

Le droit d’auteur pour le contenu syndiqué appartient à la source liée.

GoogleAds
Photo Video Mag
Logo
Compare items
  • Total (0)
Compare
0

1 2 3 4 5 6 7 8 .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ++