Test Marantz CINEMA 60 : Le renouveau de la marque en Home-Cinéma – Actu

Marantz revoie la copie en profondeur de sa gamme d’ampli-vidéo 2022/2023, dénommé désormais CINEMA. C’est d’abord l’esthétique commune qui accroche le regard. Elle duplique celle initiée l’année dernière sur les gammes audio haut de gamme avec des contours en inspiration assumée aux appareils de la marque des années 50 à 70. Nous sommes séduits par cette façade à deux niveaux de profondeur, avec des plaques en aluminium sur le côté, doucement alvéolées. On retrouve des boutons de fonction joliment dessinés et le petit afficheur hublot, agréablement illuminé (extinction possible) mais peu lisible de loin. Autre nouveauté esthétique, audacieuse, les amplis sont disponibles en finition grise / argent ou blanche.

Par Bruno Orrù

Nous débutons la découverte de cette nouvelle gamme CINEMA avec la référence 60, sachant que la numérotation diminue quand on monte en gamme.

 

Ainsi ce modèle estampillé 60 est le 2ème en numérotation, équivalant en niveau de gamme au précédent SR5015. Le numéro précédent, le 70s, est en fait le successeur du NR-1711, le modèle slim de la gamme. Tous deux sont des 7 canaux mais le 60 est sensiblement plus puissant avec 100 watts développés pour chaque canal (8 ?). Les 50 et 40 sont des 9 canaux qui se différencient au niveau de la puissance, des options et de la qualité intrinsèque. Un préampli AV10 de 15 canaux chapeaute le tout, pouvant se marier au bloc 16 canaux AMP10. Nous aurons bien entendu l’occasion d’en reparler.

Visuellement, la volonté du groupe Sound United de monter en gamme sa marque Marantz fonctionne. Mais cette montée en gamme générale doit reposer sur d’autres dimensions et nous observons qu’elles se développent surtout à partir du CINEMA 50. Le CINEMA 60 bénéficie quant à lui de 2 caractéristiques qui le place au niveau de la concurrence avec en premier lieu une nouvelle interface graphique qui passe du minitel à de la HD toute en couleur 3D. Gros point fort, du moins pour les incertains et/ou les novices, un pas à pas pour l’installation très précis et qui répond, selon nous, à toutes les questions qu’on peut se poser pour les branchements des enceintes et des sources. Pratique, en fin de séquence, des QR codes apparaissent pour télécharger directement le mode d’emplois et les applis, Marantz AVR pour configurer l’appareil, HEOS dédiée aux écoutes audio sans fil.

Le CINEMA 60 profite de la revue du schéma interne (notez une profondeur réduite de 5 cm de l’appareil) et des composants (circuits intégrés améliorés, composants isolés, nouveaux convertisseurs…) pour proposer une qualité audio à la hauteur de ce qu’évoque la marque Marantz et nous verrons lors des écoutes que cette promesse est largement tenue quelle que soit la qualité du signal qui lui est envoyé ; streaming Wi-Fi ou Bluetooth, lecture de CD/SACD ou disques vinyles (étage photo respectable) ou fichiers Hi-Res via port USB ou en partage DNLA.

Priorité cinéma ?
Sur le plan pratique, le CINEMA 60 propose 6 entrées HDMI 2.1, dont 3 compatibles 8K à 60 i/s et ultra HD à 120 i/s. Une mise à l’échelle en 8K des entrées HD 1080p et Ultra HD 4K est possible, à vérifier si elle est plus performante que celle proposée par votre téléviseur 8K. Comme d’autres, et c’est logique, Marantz fait disparaitre l’entrée / sortie composante et l’entrée / sortie vidéo composite. On apprécie la sortie pre-out 7.2, ce qui permet de transformer l’ampli en préampli et de le marier à ces blocs de puissance plus puissants ou d’un caractère différent.

Le CINEMA 60 est utilisable en configuration 7.1 avec surround arrière ou 5.1.2 en Dolby Atmos / DTS :X mais alors sans surround arrière. Signalons que la double sortie caisson de grave ne différencie pas la localisation des caissons (à partir du CINEMA 50), c’est une simple duplication mono du canal LFE ou de la redistribution des graves en cas de coupure de fréquence enregistrée. Pour une expérience jeu poussée, le CINEMA 60 intègre les technologies VRR (Variable Refresh Rate), QFT (Quick Frame Transport) et ALLM (Auto Low Latency Mode).

Le logiciel de configuration est clair et didactique, notamment si vous sortez des sentiers habituels pour réaliser une bi-amplification, déclarer une seconde zone ou le branchement à des amplificateurs externes. Le calibrage Audyssey est ici dans sa version intermédiaire MultEQX, malheureusement sans la technologie Sub EQ HT qui nettoie bien les fréquences graves, disponible à partir du CINEMA 50. Et c’est aussi à partir de cette référence que vous pourrez acheter l’option de calibrage DIRAC, très intéressante.

Félicitons Marantz pour proposer de nouveau une télécommande classe et agréable, tant au toucher qu’au maniement. Le rétro-éclairage à la demande (bouton poussoir sur le côté) permet de l’utiliser dans la pénombre. Le CINEMA 60 est compatible avec le protocole HEOS pour envoyer à des enceintes connectées des flux stéréo Wi-Fi et notez qu’il existe en version DAB (+50€).

Nouveau pacte
La dénomination CINEMA peut interpeller l’assidu de la marque, habitué à des contours musicaux de haute-volée. Je vous rassure, les étages de pré-amplification HDAM (Hyper Dynamic Amplifier Module) sont en action, couplés à une alimentation torique bien dimensionnée et une alimentation à forte capacité. De fait mes écoutes ont rapidement captées cette limpidité des aigus, cette douceur pleine dans les médiums et cette réponse rapide aux écarts dynamiques que j’apprécie chez Marantz. A ce titre le CINEMA 60 s’adapte à tous styles de musiques, sachant également marquer le tempo de musiques rythmées. Un mot sur l’image sonore qui est stable bien que, et c’est encore un caractère que j’apprécie, la stéréo est ample et profonde.

En séances cinéma, j’ai configuré le CINEMA 60 en 5.1.2 avec la nouvelle édition Dolby Atmos du film Le pacte des loups. Une bande son ultra dynamique et percutante, ce qui m’a permis de constater que le CINEMA 60 répondait parfaitement à ces deux exigences. C’est vrai que dans cette configuration, sans surround arrière, les panoramiques sonores sont potentiellement moins fluides, cela dépendra de l’attention que vous porterez au placement des enceintes surround. Pour croire que vous avez plus d’enceintes il est possible d’activer au choix les options Dolby Atmos Height ou DTS Virtual:X dont nous savons aujourd’hui que bien qu’imparfaites, elles savent néanmoins apporter un sentiment supérieur d’immersion. N’hésitez donc pas. Les grognements de la bête du Gévaudan sont soutenus et les effets sonores, nombreux, parfaitement lisibles dans les 7 canaux en action, y compris bien entendu ceux qui nous surplombent. La puissance du CINEMA 60 est largement suffisante pour un salon de 20/25 m2, au-delà il est préférable de viser la référence supérieure.

Sans hausse de prix importante, c’est à souligner, Marantz a refondu totalement l’esthétique de ses amplis audio-vidéo et il est difficile de ne pas succomber. La prestation Hi-Fi est excellente, l’expérience cinéma percutante et immersive, l’ensemble soutenue par une expérience d’utilisation plus fluide et plus moderne.

Le CINEMA 60 est disponible au prix de 1.290€ ou 1.390€ en version DAB.

On aime : Le nouveau design, l’ergonomie en nette progrès, une expérience home-cinéma cinéma pleine et immersive

Mais : A réserver aux espaces inférieurs à 30m2

Principales fonctions

Conversion vidéo : jusqu’à 8K (toutes sources)
4K Ultra HD : HDR10, HDR10+, Dynamic HDR, DV, HLG
Certifications : DNLA, Airplay 2, Spotify Connect, ChromeCast,
Commandes vocales : Google Assistant, Amazon Alexa, Apple Siri
Réseau audio sans fil : HEOS
Applis : Marantz AVR, HEOS.
Streaming : Plateformes audio via l’appli HEOS
Wi-Fi/Bluetooth : Oui / Oui
Tuner FM/DAB+ : Oui / Oui (option)

Connectique
– 6 entrées / 3 sorties 8K HDMI 2.1 (HDCP 2.3, CEC, eARC)
– 5 entrées audio stéréo sur CINCH (dont 1 PHONO)
– 2 entrées numériques optiques
– 2 entrées numériques Coaxiales
– 1 sortie pre-out 7.2
– 1 sortie casque en façade
– 1 port USB frontal (USB FAT 16/32)
– 1 port Ethernet

Principales caractéristiques techniques
Rapport signal/bruit (ligne) : 100 dB
Distorsion : 0.008%
Dimensions (L x H x P) : 44,2 x 16,5 x 34,3 cm
Consommation max. : 650 W
Poids : 10,9 kg

Plus d’informations sur le site Marantz en suivant ce lien

 

Source : http://www.dvdcritiques.com/Actus/4792

Auteur :

Date de Publication : 2023-09-02 16:00:12

Le droit d’auteur pour le contenu syndiqué appartient à la source liée.

Photo Video Mag
Logo
Compare items
  • Total (0)
Compare
0

Test Marantz CINEMA 60 : Le renouveau de la marque en Home-Cinéma – Actu - Test Marantz CINEMA 60 : Le renouveau de la marque en Home-Cinéma – Actu * Test Marantz CINEMA 60 : Le renouveau de la marque en Home-Cinéma – Actu | Test Marantz CINEMA 60 : Le renouveau de la marque en Home-Cinéma – Actu | Test Marantz CINEMA 60 : Le renouveau de la marque en Home-Cinéma – Actu | Test Marantz CINEMA 60 : Le renouveau de la marque en Home-Cinéma – Actu | | Test Marantz CINEMA 60 : Le renouveau de la marque en Home-Cinéma – Actu | | Test Marantz CINEMA 60 : Le renouveau de la marque en Home-Cinéma – Actu | Test Marantz CINEMA 60 : Le renouveau de la marque en Home-Cinéma – Actu