Nos coups de cœur et nos coups de gueule 2023

GoogleAds

À un mois de Noël, le moment est venu de dresser le bilan des produits qui nous ont réjouis ou au contraire chagrinés en 2023. Il y a des plaisirs qui étaient attendues, comme les iPhone 15, mais aussi des surprises et des découvertes réalisées sur le tard. Voici les coups de cœur et les coups de gueule de toute l’équipe de MacGeneration, de quoi vous donner quelques idées de cadeaux.

Coups de cœur

iPhone 15 Pro Max (Anthony)

Vous connaissez la blague : un iPhone est un téléphone qui prend des photos, à moins qu’il ne s’agisse d’un appareil photo qui passe des appels. Quoique j’en dise dans mes tests successifs, la photographie computationnelle m’ennuie au plus haut point, parce qu’elle trafique la réalité au point de la rendre méconnaissable. Si l’on ouvre l’application Photos immédiatement après le déclenchement, on peut voir les traitements massacrer les détails à tant vouloir réduire le bruit et accentuer les contours. Faute de pouvoir faire confiance aux fichiers issus de l’application Appareil photo quand je chasse des caractères pour mes explorations typographiques, je perds un temps fou à traiter les fichiers RAW issus d’applications tierces.

L’iPhone 15 Pro Max. Image iGeneration.

Du moins je perdais, puisque les choses ont changé avec l’iPhone 15 Pro Max. Apple semble avoir trouvé un truc en mêlant pixel binning et sensor fusion, un travail encore plus poussé aux résultats paradoxalement plus naturels, parce qu’elle n’a plus peur de reproduire les couleurs telles qu’elles sont et de plonger les ombres dans… l’ombre. Les fichiers HEIF de 24 Mpx sont fort plaisants, et il n’est plus évident que les fichiers RAW leur soient absolument supérieurs. Même les portraits a posteriori font illusion !

Et puis il faut bien le dire, la « faux-cale » de 35 mm et le téléobjectif de 120 mm sont amusants, même si je regrette assez l’objectif de 77 mm. Je peux enfin revenir à l’application de base sans craindre la bouillie de pixels, sauf lorsque je bute contre les limites physiques du téléobjectif, et il me suffit d’un préréglage dans Photomator pour obtenir 90 % des résultats que j’obtiendrais avec mon « compact expert » en deux clics. Les 10 % restants sont cruciaux, bien sûr, mais…

Test de l’iPhone 15 Pro Max : zoom zoom zoom (zoom zoom)

Whisky (Cédric)

OK, CrossOver et Wine existent depuis des années pour faire tourner des applications Windows sur nos Mac, mais l’un est payant et l’autre trop compliqué pour moi. Et depuis que j’ai un Mac Apple Silicon plus de BootCamp possible !

Whisky

C’est là que Whisky entre en jeu en proposant un entre deux ; il faut bidouiller un peu, mais c’est gratuit ! Whisky une interface accessible pour le Game Porting Toolkit, un outil qu’Apple propose aux développeurs pour simplifier leurs portages de jeux sur Mac. Me voilà avec la possibilité de jouer simplement à mes jeux Windows sur Mac. J’installe Steam puis The Forest, par exemple, et en quelques minutes je suis en train de jouer.

Logitech Lift (Stéphane)

Bien que les souris ergonomiques se soient progressivement multipliées au bureau, je regardais toujours ces périphériques comme de drôles de bêtes utiles pour les autres mais pas pour moi. Jusqu’au jour où, après une semaine de WWDC intense, j’ai eu des troubles musculo-squelettiques à la main.

Logitech Lift. Image MacGeneration.

Forcé de tester une souris ergonomique pour soulager la douleur, j’ai jeté mon dévolu sur la Logitech Lift pour deux raisons : il y en avait une qui traînait à MacG et surtout c’est un modèle approprié pour les petites mains, comme les miennes. Il ne m’a pas fallu longtemps pour me rendre compte que l’adaptation n’était pas aussi difficile que je l’imaginais et que l’effet bénéfique était bien là. En plus d’être ergonomique et confortable, la Lift est silencieuse et a plusieurs boutons personnalisables. Elle n’en fait pas autant que le trackpad de mon MacBook Air que je continue à utiliser conjointement, mais elle m’a débarrassé des tiraillements, ce qui vaut bien quelques clics en plus.

Que ce soit une Lift ou un autre modèle, envisagez sérieusement une souris ergonomique si vous êtes toute la journée devant un ordinateur. Votre main vous remerciera un jour ou l’autre. Petite astuce au passage : pour retrouver le défilement inertiel avec la Lift ou une autre souris tierce, installez l’utilitaire Mos.

Test de la souris ergonomique Lift de Logitech : une MX Vertical pour les petites et moyennes mains

Insta360 X3 (Robin)

J’ai acheté l’Insta360 X3, une caméra 360°, pour filmer mes escapades dans les airs, sur terre et sous l’eau, et je ne regrette absolument pas ce choix. Les points forts que j’apprécie : la résolution 5,7K en mode 360 qui permet de zoomer dans la sphère tout en gardant une qualité décente, la stabilisation (notamment aux vibrations), et le mode HDR Actif qui fait de superbes images dans des conditions de luminosité changeantes.

Insta360 X3

Le logiciel d’exportation des médias est également très simple d’utilisation, plus particulièrement la fonctionnalité d’animation de l’angle de vue dans la sphère qui est très pratique, à la fois sur Mac et sur iPhone. On peut également exporter nos médias en Apple ProRes, mais il faut prévoir un bon SSD pour tout accueillir.
(Je fais une capture d’écran de l’éditeur ce soir j’ai pas ma caméra là)

J’ai trouvé le prix très abordable pour une caméra de cette qualité, mais comme chez GoPro, une partie de l’achat passe aussi dans les accessoires, comme la ventouse pour la coller à la verrière de l’avion ou le boîtier pour plongée qui ont un peu fait monter la note.

SpamSieve (Nicolas)

SpamSieve est une app sortie il y a plus de vingt ans que j’ai pu découvrir récemment avec la sortie de la version 3.0, modernisée pour macOS Sonoma. Elle filtre les messages indésirables localement et fait un bien meilleur travail que le filtre antispam intégré à Mail d’Apple ou que celui de Fastmail, le fournisseur des boîtes mail de MacGeneration. Ce n’est pas de la magie, il faut entraîner au départ le moteur sur ses propres données et le corriger de temps en temps en surveillant ce qui passe dans les spams.

L’interface de SpamSieve peut rester invisible en permanence, mais elle est intéressante pour comprendre ce qui se passe et éventuellement corriger un mauvais traitement.

Si vous êtes prêt à prendre le temps nécessaire à l’entraînement initial et si vous surveillez de temps en temps son travail, SpamSieve est dans mon expérience une excellente option. Il lui arrive encore de se tromper, mais de moins en moins, et j’ai considérablement moins de mails non désirés dans mes boîtes de réception. Depuis la dernière mise à jour, le filtre a été revu et je n’ai plus aucun problème de performances avec ma méthode de rangement des mails (à savoir que je ne range pas, tout reste dans la boîte de réception et vive la recherche), retirant la seule critique que j’avais encore à son égard.

Comme le traitement est fait en local, ce n’est pas idéal si vous n’avez pas un Mac qui peut filtrer régulièrement le courrier. Je n’ai pas ce problème avec mon Mac Studio branché en permanence qui fait le travail même pour mes iPhone et iPad, grâce à la synchronisation IMAP. La licence de SpamSieve est vendue 48 $ (44 €) et vous pouvez tester l’app gratuitement avant de passer à la caisse.

Peak Design Mobile Tripod (Florian)

Je me suis acheté le Mobile Tripod de Peak Design en voyant celui de notre développeur, Artem. Je l’utilise comme support pour regarder des séries sur mon iPhone et un peu comme trépied pour des photos. Un peu parce que j’aurai aimé l’avoir cet été pour des photos de nuit, où je me cassais la tête à maintenir l’iPhone complètement immobile. Ce n’est que partie remise.

Peak Design Mobile Tripod. Image iGeneration.

Le support tient contre l’iPhone par aimantation et trois pattes articulées permettent plusieurs positions et orientations. Une petite clef sert à resserrer le moyeu central. Cette clef ne peut pas se perdre, elle est rangée dans un petit espace aimanté du tripod (tout le produit est d’une conception assez futée).

L’ensemble est solide, en métal, avec le bout des pieds enrobé d’une matière de gomme. Le mobile Tripod n’est pas donné — il était à 95 € au moment de mon achat. On le trouve en vente à différents endroits, il faut chercher le mieux-disant.

Precision 3+ de 4iii (Christophe)

Voilà des mois que je réfléchissais à faire l’acquisition d’un capteur de puissance pour mon vélo. La sortie de watchOS 10 qui offre la prise en charge de ces équipements m’a poussé à m’y intéresser et à passer à l’acte. Le souci c’est qu’il y a énormément de modèles avec des approches très différentes.

Precision 3+ 4iii

À la fin, j’ai fini par opter pour le Precision 3+ de 4iii. Déjà, il n’est pas trop cher pour un capteur de puissance. Mais le petit truc qui a fini de me convaincre, c’est la compatibilité avec le réseau Localiser d’Apple. Ça n’empêchera pas un voleur d’accomplir son œuvre, mais c’est rassurant.

Kagi (Nicolas)

La recherche sur internet, c’est quasiment la moitié de mon travail au quotidien. Je passe mon temps à faire des recherches, pour vérifier une information, retrouver un vieil article publié sur ce site, trouver une image d’illustration ou encore ouvrir un site web sans avoir à saisir son URL complète. J’ai régulièrement essayé de remplacer Google au fil des années et je revenais toujours au géant de la recherche, car ses résultats étaient tout simplement meilleurs. Pas avec Kagi, devenu mon moteur de recherche par défaut depuis le lancement d’une offre illimitée.

Kagi en action. Notez ici la mise en avant des résultats fournis par Wikipédia, un réglage personnel.

Kagi se distingue de tous ses concurrents par le fait qu’il est payant. Autant l’offre à 5 $ par mois avec 300 requêtes n’était pas adaptée pour moi, autant je rentabilise vite les 10 $ par mois demandés pour une utilisation illimitée. En octobre, j’ai utilisé le service 1 207 fois, soit plus de 40 fois par jour en moyenne, et je peux compter sur les doigts de mes mains le nombre de fois ou j’ai été contraint de revenir à Google. La qualité de ce dernier a bien baissé face à l’envahissement de la publicité et des sites optimisés SEO, tandis que les résultats de Kagi sont en moyenne bien supérieurs pour moi.

En plus de ses bons résultats par défaut, Kagi fourmille d’excellentes idées. La possibilité de sélectionner les sites à mettre en avant ou au contraire à oublier me permet de choisir les sources d’informations qui me conviennent le mieux. Les lentilles, qui restreignent la recherche en cours à quelques noms de domaine, me servent tous les jours pour retrouver des articles publiés ici ou sur mon blog. Payer pour un moteur de recherche ne va pas de soi, mais si vous cherchez régulièrement le web, je vous recommande de tester Kagi : les cent premières recherches sont gratuites.

iPhone 15 Plus (Florian)

Un plus grand écran, une excellente autonomie, pas mal de caractéristiques récupérées des iPhone 14 Pro (Dynamic Island, processeur, capteur photo 48 Mpx). On peut ajouter le nouveau mode Portrait, le zoom optique 2x ou encore le port USB-C. L’iPhone 14 Plus était intéressant de par son format, l’ iPhone 15 Plus transforme l’essai avec une solide mise à jour technique.

iPhone 15 et iPhone 15 Plus. Image iGeneration.

Le prix, 1 169 €, était le principal défaut du 14 Plus. Avec 50 € de moins, le 15 Plus ne le corrige qu’à la marge, car l’iPhone 15 Pro n’est que 100 € plus cher. C’est toujours l’inconvénient de ce grand modèle, il reste coincé entre deux gammes et il ne s’en extraira qu’avec l’arrivée de promotions capables de le rapprocher ou de lui faire passer la tête juste sous les 1 000 €.

Test des iPhone 15 et 15 Plus : le réveil de la gamme

Support magnétique Ugreen pour iPhone (Félix)

J’ai longtemps eu l’habitude de caler mon iPhone sur deux bouquins pour regarder une vidéo, par exemple en faisant le ménage ou en pliant du linge. Une astuce pas très pratique étant donné qu’il faut poser le téléphone dans le bon angle sans le faire tomber et que cette combine laisse assez peu de flexibilité au niveau des angles de vue. Même chose pour regarder une vidéo YouTube en faisant la vaisselle : mettre son iPhone a plus de 1 000 € en équilibre sur un bord de l’évier ou accoudé contre une bouilloire, c’est tout de même un peu risqué.

Support magnétique Ugreen. Image iGeneration.

Las de vivre comme un animal, j’ai décidé d’investir en achetant plusieurs supports pour téléphone magnétique d’entrée de gamme à 20 € sur Amazon. Depuis, ma vie a radicalement changé : je peux désormais poser mon iPhone de manière élégante sur mon bureau pour surveiller mes notifications lorsque je travaille. Je peux incliner mon iPhone avec un angle de vue optimal dans la cuisine pour un coup d’œil rapide sur une vidéo YouTube entre deux coups d’éponge. Je peux même utiliser le mode En veille sur ma table de chevet (en branchant mon iPhone en filaire) pour vérifier qu’il est bien 6 h 30 chaque matin lorsque le chat de mes voisins hurle à l’agonie pour qu’on lui ouvre la porte.

« Pourquoi ne pas avoir pris la version à 10 € de plus qui fait également chargeur Qi ? », me demanderont les esprits chagrins. À ceux-là je rétorquerais que la liberté se vit sans fil, ce qui me permet d’aisément passer mon support magnétique d’entrée de gamme™ de la salle à la cuisine, du couloir à la salle de bain. Et aussi que ça coûte quand même 10 balles de moins, ce qui n’est pas négligeable sur un bidule à 20 €.

(Mac)Whisper (Stéphane)

Jusqu’à l’année dernière, les solutions de transcription de fichiers audio en texte étaient soit coûteuses, soit médiocres, soit les deux. Et puis est apparu Whisper, le modèle de reconnaissance de langage d’OpenAI qui a tout bouleversé par son efficacité et son aspect open source.

Transcription d’un épisode de Sortie de veille avec MacWhisper

Whisper est capable de transcrire avec une précision confondante quasiment toutes les paroles enregistrées, et ce de manière assez rapide et en local. Pour une personne qui, comme moi, doit fréquemment coucher sur papier des interviews, des podcasts ou des vidéos, ça change vraiment la donne.

Contrairement à ChatGPT qui sert d’interface pour les modèles GPT, OpenAI ne fournit pas d’application maison prête à l’emploi pour utiliser Whisper. Ça n’est pas un problème, plusieurs développeurs tiers ayant sauté sur l’occasion pour développer leur propre app. J’utilise MacWhisper (nommée Whisper Transcription dans le Mac App Store) qui est sûrement la meilleure du lot : l’application s’intègre très bien à macOS, elle est performante, elle a des fonctions utiles et elle évolue rapidement.

Coque ExtremRate pour Switch (Cédric)

Un peu lassé du design de ma Switch néon que j’ai depuis 2017, j’ai découvert qu’ExtremeRate vendait des façades arrière et même un habillage complet des Joy-Con pour une trentaine d’euros.

Coque ExtremRate. Image MacGeneration.

Il y en a pour tous les goûts. J’ai opté pour un look SNES et je suis très satisfait du résultat. J’ai passé un peu de temps à tout démonter et remonter. Les Joy-Con étaient plus difficiles à remonter mais le résultat est là !

iPad Pro M2 (Pierre)

Je traînais un iPad Pro, le tout premier, depuis sa sortie, d’abord le modèle 9,7 pouces puis le 12,9 pouces. Donc cette année, j’ai craqué, j’ai acheté la version M2. Et je ne m’attendais pas à cette différence. Au départ, elle m’a semblé faible, tout du moins sur les usages basiques. Mais quand j’ai regardé une vidéo en HDR, quand j’ai lancé un jeu, quand j’ai démarré une mise à jour pendant que je surfais, je me suis rendu compte que l’A9X de l’iPad précédent avait fait son temps.

iPad Pro M2

En dehors de l’autonomie vraiment meilleure et de l’USB-C (ce qui ne change rien en pratique pour moi), l’iPad Pro m’impressionne surtout pour une chose : il accepte tout sans broncher. C’était le principal défaut de mon ancien iPad Pro : certaines tâches monopolisaient la puce, comme télécharger une grosse application. Avec la puce M2 (qui ne chauffe pas trop), je peux absolument tout faire sans me poser la question de savoir si ça va fonctionner. C’est aussi étonnant de me dire que l’ordinateur le plus rapide chez moi est probablement la tablette qui traîne sur la table du salon.

Et même le prix, finalement, ne me bloque pas trop. Outre le fait qu’il est possible de le trouver (un peu) moins cher que chez Apple (où il commence aux environs de 1 500 €), je suis certain que je vais pouvoir le garder pendant de longues années et qu’Apple va le mettre à jour pour apporter de nouvelles fonctions.

Test des iPad Pro M2 (2022) : des tablettes qui survolent les débats

Batterie externe 2-en-1 d’Otterbox avec MagSafe (Christophe)

Avec l’apparition du MagSafe et dernièrement du mode En Veille, on voit de plus en plus de stations d’accueil qui permettent d’accueillir iPhone, AirPods et Apple Watch. Le souci, c’est qu’elles prennent souvent beaucoup de place et ne sont pas souvent transportables lorsqu’il s’agit de partir en déplacement ou d’aller en vacances.

Batterie externe 2-en-1 d’Otterbox

L’intérêt de la batterie externe 2-en-1 d’Otterbox, c’est qu’elle a été pensée pour ces deux usages. Au bureau, elle fait parfaitement le travail. Vous partez, vous la pliez et vous pouvez recharger l’ensemble de vos produits avec ou sans alimentation, puisqu’elle intègre une batterie de 10 000 mAh.

La batterie est un peu plus imposante qu’une batterie traditionnelle, mais dans un sac, cela reste raisonnable. Dans le même genre, mais sans batterie, il y a le Cube d’Anker qui semble cocher toutes les cases.

Knog Scout (Stéphane)

Depuis le lancement de l’AirTag, il y a un malentendu autour de ce produit. Certains aimeraient en faire un antivol pour leur vélo, mais la petite balise n’a pas véritablement les épaules pour assumer cette responsabilité. Le Knog Scout est, lui, plus taillé pour ça.

Knog Scout. Image iGeneration.

Ce traqueur compatible avec le réseau Localiser d’Apple se fixe facilement et même discrètement derrière un porte-bidon. Surtout, il est capable de faire sonner une alarme en cas de mouvement défendu. Je ne sais pas si, conjugué à mon cadenas, le Knog Scout a sauvé mon vélo d’une tentative de vol, mais je sais que pour un coût raisonnable il m’apporte une tranquillité d’esprit supplémentaire.

Test du Knog Scout : un AirTag avec alarme bien pensé pour les vélos

Raycast (Artem)

Raycast est un puissant outil qui remplace Spotlight sur macOS tout en ajoutant des fonctionnalités supplémentaires. Il va bien plus loin que la recherche basique puisqu’il sert aussi à convertir des fichiers, contrôler le système, gérer son calendrier et ses emails, traduire… Les possibilités sont infinies. Raycast a une boutique dédiée qui comprend de nombreuses extensions permettant aux utilisateurs de le personnaliser encore plus.

Raycast me permet d’accomplir facilement une grande variété de tâches en quelques secondes seulement. Non seulement c’est un puissant couteau suisse, mais en plus il est largement gratuit. Il y a une version payante pour ceux qui veulent une intégration d’IA.

Prise en main de Raycast, un lanceur optimisé pour les développeurs

Les grosses batteries domestiques (Nicolas)

J’ai testé la River Max 2 d’Ecoflow l’an dernier, à une époque où l’on parlait constamment de coupures électriques programmées pour stabiliser le réseau. Une menace qui ne s’est jamais concrétisée, ce qui ne m’a pas empêché de garder la batterie sous la main au cas où. Elle m’a servi depuis à quelques occasions, en particulier depuis que nous avons emménagé dans une maison en cours de rénovation. Dès qu’il faut intervenir sur le réseau électrique, je branche mon bureau sur la batterie et je sais que je peux tenir des heures, facile.

La batterie d’EcoFlow en action. Image MacGeneration.

La tempête Ciaran m’a offert une nouvelle opportunité pour réaliser l’intérêt d’une telle batterie. Si notre maison bretonne a été largement épargnée par les rafales, nos voisins n’ont pas eu la même chance et quelques maisons ont été coupées du réseau électrique pendant plus d’une semaine. Je leur ai prêté la batterie qui leur a bien servi pour recharger tous leurs appareils, alimenter quelques lumières le soir ainsi qu’une box internet pour garder le contact avec leurs proches. Dans cet usage, les 512 Wh de mon modèle suffisent pour tenir à peu près une journée.

Test de la River Max 2 d’Ecoflow, une batterie qui alimente un bureau pendant des heures

7Hz Salnotes Zero (Anthony)

Avez-vous entendu parler de la « chi-fi » ? Des marques chinoises comme SMSL, Shanling, Topping, SoundArtist, ou encore Fosi Audio bousculent les références occidentales de la Hi-Fi avec des produits de « qualité audiophile » vendus à vil prix. Hidizs, CCA, Yinyoo et une myriade d’autres entreprises proposent ainsi des écouteurs au rapport qualité-prix imbattable. 7 Hz est probablement la plus connue d’entre elles : ses écouteurs Salnotes Zero ne valent qu’une trentaine d’euros, mais rivalisent aisément avec des modèles coutant deux ou trois fois plus, du moins sur le plan sonore.

7Hz Salnotes Zero. Image iGeneration.

Les embouts sont fournis parce qu’ils ne valent rien (mais ils sont remplaçables), le connecteur à deux broches est inflexible (mais il est détachable) et le microphone est anecdotique (mais il fait la blague). Mais le son ? Je n’ai jamais entendu rien de plus convaincant à ce prix, et ce n’est pas faute d’avoir essayé des centaines de paires d’écouteurs. Et puis bon sang, avez-vous déjà vu des écouteurs aussi orange ?

Quels écouteurs USB-C choisir pour votre iPhone 15 ou votre iPhone 15 Pro ?

Clavier ZSA Moonlander (Félix)

Curieux des accessoires ergonomiques depuis que je suis tombé sur une MX Vertical dans un placard de la rédac, j’ai décidé de me lancer cette année dans le grand bain en essayant un gros clavier 100 % ergo : le Moonlander de ZSA. Celui-ci a pour particularité d’être séparé en deux parties, ce qui permet de garder ses bras bien droits sur ses accoudoirs tout en ayant les mains légèrement inclinées pour une fatigue diminuée en fin de journée.

ZSA Moonlander

J’avais un peu peur de ne pas m’adapter aux touches mécaniques étant donné que j’utilise des claviers à membrane depuis des années, mais la transition s’est faite sans trop de problèmes. L’accessoire est confortable, on peut personnaliser chaque touche et même se créer différentes macros grâce à une application bien fichue. J’ai récupéré un bon 90 % de ma vitesse de frappe après une grosse semaine à écrire avec. La période d’adaptation a été plus rapide que ce que je pensais.

Le seul défaut de l’appareil vient finalement de son prix et de sa disponibilité, le Moonlander coûtant la modique somme de 350 $ sans la TVA ni les frais de port depuis Taïwan. À vous de voir si vous pouvez vous permettre l’investissement en temps et en argent de ce type d’engin, mais si vous le pouvez, vos mains vous diront merci sur le long terme.

Porte-cartes MagSafe (Pierre)

Ça peut sembler idiot, mais j’ai récupéré mon premier iPhone compatible MagSafe cette année. Et ce n’est pas la charge MagSafe qui m’a réellement intéressée — je ne vois pas la valeur ajoutée par rapport à un câble — mais bien un accessoire : le porte-cartes.

Porte-cartes MagSafe

J’ai une version en cuir (achetée avant le passage au tissage fin) et cet accessoire est finalement assez pratique. Je peux glisser ma carte d’identité et deux cartes de paiement dedans, il accroche bien sur l’iPhone et iOS me prévient si je l’oublie ou s’il se détache. C’est probablement un détail pour certains, mais ne plus être obligé de sortir avec mon portefeuille qui contient surtout du vide me simplifie la vie. Et pour le moment, il vieillit bien.

Prise en main du porte-cartes MagSafe d’Apple

Écouteurs Oppo Enco Buds 2 (Dylan)

J’ai tenu bon et résisté aussi longtemps que j’ai pu avec ma vieille paire d’écouteurs filaire, mais je n’ai pas eu le choix, parce que mon ancien smartphone a rendu l’âme. Forcé de m’en procurer un nouveau, j’ai profité de l’occasion pour tester une paire d’écouteurs sans fil. Plutôt partagé sur cette technologie, je ne voulais pas investir beaucoup et ai donc lorgné quelques jours sur les promos Dealabs. Je n’ai pas été déçu par les Oppo Enco Buds 2, vendu un peu moins d’une quarantaine d’euros et que l’on trouve souvent à 30 € en promo.

Oppo Enco Buds 2

Les embouts sont confortables et les écouteurs tiennent plutôt bien dans les oreilles. S’il faut parfois les réajuster de temps en temps en pleine séance de sport, on peut serrer des dents au vu du prix. La boite est elle aussi de bonne facture, le clapet aimanté fonctionnant bien (contrairement à celui de mes JBL Tune 235 qu’il faut presque fermer entièrement à la main). La qualité du son est correcte et la batterie tient une bonne semaine en les utilisant quelques heures par jour. Évidemment dans cette tranche de tarif là, il n’y a pas de réduction de bruit. C’est tant mieux : pas de fausses promesses, il est donc difficile d’être déçu.

Console Asus ROG Ally (Félix)

Lorgnant depuis quelque temps sur un Steam Deck pour remplacer ma vieillissante Switch, je me suis laissé tenter cet été par la ROG Ally, une console x86 sous Windows avec une puce puissante et un joli écran 1080p, me permettant d’accéder à ma bibliothèque Steam en mobilité. Asus nous a envoyé un exemplaire de prêt quelques semaines le temps de rédiger un test, mais j’étais tellement triste à l’idée de la laisser repartir que j’ai finalement cassé ma tirelire pour m’en acheter une.

ROG Ally

J’étais très content de la ROG Ally cet été, qui offre une expérience de jeu plaisante et confortable. Elle carbure à l’aide d’une puce suffisamment puissante pour faire tourner la majorité des jeux qui m’intéressent, et le bilan n’a pas vraiment changé. Seule l’autonomie me casse un peu les pieds quand je dois me lever du canapé pour aller chercher le chargeur. Mis à part cela, la console tient ses promesses pour peu que l’on soit d’accord à l’idée d’essuyer les plâtres. Il reste quelques pétouilles logicielles et il faut parfois bidouiller un peu pour que l’expérience soit plaisante, mais rien de bien méchant si vous avez déjà utilisé Windows plus de 10 minutes (ou que vous savez faire une recherche Google).

Il est plus difficile de recommander la ROG Ally maintenant que Valve a dévoilé son Steam Deck 1.5 avec un écran OLED. Cette nouvelle bécane offre une meilleure autonomie et plusieurs améliorations sympathiques, en plus d’être moins chère (569 €). La ROG Ally reste un bon client pour peu que vous en trouviez une d’occasion ou en promo, le tarif de 800 € semblant désormais assez abusé au vu de la fiche technique. Nuançons tout de même en rappelant que la ROG Ally est un poil plus puissante et livrée avec Windows, ce qui vous évitera peut être quelques soucis si vous visez surtout certains jeux multi.

Test de la ROG Ally : une console portable musclée sous Windows 11

Coups de gueule

CarPlay (Nicolas)

J’ai testé sérieusement CarPlay pour la première fois cette année et je n’ai pas été impressionné. Certes, les conditions du test n’étaient pas optimales, puisque j’ai bricolé ma Tesla pour ajouter le système d’Apple, mais je ne parle pas de cette installation boiteuse, bien de CarPlay lui-même. J’ai découvert à cette occasion que le système était loin d’être aussi bien pensé que je l’imaginais.

CarPlay dans une Tesla, un bricolage aussi impressionnant qu’inutile, selon moi.

L’absence de multitouch m’a vraiment surpris. C’était sans doute rare dans les voitures quand Apple a imaginé CarPlay, mais en 2023, c’est la norme désormais. Ne pas pouvoir changer le zoom des cartes avec deux doigts et devoir appuyer sur des petits boutons + et – est une régression assez incompréhensible. Ce n’est pas le seul défaut que j’avais noté toutefois. Les apps ne sont pas aussi complètes que sur l’iPhone, ce qui est logique, même s’il me manquait souvent des fonctionnalités.

Il y avait aussi des choix étranges, comme d’exiger de l’utilisateur qu’il valide l’itinéraire vers la destination du prochain rendez-vous. Ma voiture peut en faire autant et elle le fait mieux : si on démarre, alors la suggestion d’itinéraire bascule automatiquement en itinéraire en cours. En bref, CarPlay est loin d’être aussi bien que je l’imaginais, même s’il est probablement bien supérieur aux systèmes embarqués dans la majorité des voitures actuellement sur le marché.

Apple Watch neutres en carbone (Anthony)

L’Apple Watch Series 9 et l’Apple Watch Ultra 2 sont « les premiers produits neutres en carbone » de la firme de Cupertino. Si l’entreprise s’est fendue d’un interminable clip avec Octavia Spencer en guest star, c’est bien parce qu’il y a de la comédie dans cette annonce.

Boîte d’Apple Watch neutre en carbone.

Apple a fait plus que n’importe quelle autre entreprise en matière de responsabilité environnementale, mais recourt aux mêmes crédits sans le moindre intérêt et aux mêmes mesures de compensation qui partiront en fumée pour laver plus vert que vert. L’Union européenne ne s’y trompe pas, et interdira prochainement ce vocable trompeur. Tim Cook n’avait vraiment pas besoin de ça pour laisser sa marque.

Neutralité carbone : quand Apple lave plus vert que vert

Protège-écran Belkin UltraGlass 2 pour iPhone 15 Pro (Félix)

Influencé par un collègue, j’ai cette année décidé d’utiliser mon iPhone sans coque après avoir préalablement souscrit à un contrat AppleCare+. Sans coque oui, mais pas sans protection : je me suis tout de même rendu en Apple Store pour faire poser un verre trempé Belkin, discret et permettant surtout d’éviter les rayures de clefs une fois l’iPhone dans la poche.

Protège-écran Belkin UltraGlass 2. Notez la grosse bulle sur le bord gauche.

J’avais jusqu’à présent toujours protégé l’écran de mes téléphones avec des films anonymes achetés moins de 10 € sur Amazon, et ceux-là ne m’avaient jamais causé de soucis. Je ne peux pas en dire autant du verre Belkin UltraGlass 2 posé par Apple. Facturé 40 € (!), celui-ci a commencé à se décoller après une petite semaine. Un deuxième passage en Apple Store m’a permis d’obtenir la pose d’un nouvel exemplaire, qui a lui aussi commencé à buller sur les côtés après quelques jours.

J’en suis actuellement à mon troisième film, qui a l’air de tenir le coup… mais pour combien de temps ? Un collègue utilisant également un 15 Pro Max sans coque a eu le même problème et en a profité pour essayer le SAV Belkin. Difficile de dire si nous n’avons simplement pas eu de chance ou s’il s’agit d’une série défectueuse, mais le produit reste franchement décevant au prix où il est facturé.

Les Apple Watch 2023 (Christophe)

Depuis que MacGeneration existe, je ne crois pas avoir vu une mise à jour de produit aussi insignifiante. J’exagère à peine, on se demande encore ce qui a poussé Apple à sortir les Apple Watch Series 9 et Ultra 2. À quoi bon…

Apple Watch Ultra 2. Image WatchGeneration.

Sur un Mac, ce modèle aurait été qualifié de speed bump, mais sur une montre, l’intérêt ne saute pas aux yeux. Dans tous les tests que nous avons faits, difficile de trouver un intérêt à ce nouveau modèle.

Pire, Apple n’a pas pris la peine de régler les problèmes de la première Ultra. Le bouton Action est trop sensible et peut se déclencher lors d’un simple contact avec une veste. Et puisque le ridicule ne tue pas, la seule « véritable » nouveauté de cette version, le geste toucher deux fois, n’était même pas disponible au lancement. D’un point de vue commercial, quitte à ne rien faire, Apple aurait mieux fait de sortir l’Apple Watch Ultra dans de nouvelles couleurs.

L’USB-C (Pierre)

J’ai beaucoup trop écrit sur l’USB-C cette année, et le passage à cette norme pour les iPhone 15 est peut-être une avancée technologique pour certains… mais une régression pour moi. Mon premier problème est que le Lightning est un meilleur connecteur de charge : la prise mâle est du côté du câble, Apple a bien standardisé la norme et je n’ai jamais dû en une bonne dizaine d’années me poser la question de savoir ça allait entrer ou si j’avais bien inséré le câble. En USB-C, j’en ai qui n’entrent tout simplement pas correctement dans un iPhone avec une housse et j’ai eu quelquefois la surprise de ne pas voir l’iPad ou l’iPhone chargé le matin parce que l’USB-C n’était pas bien enfoncé.

La fameuse prise USB-C (Brett Jordan, CC BY 2.0)

Mon second problème, c’est que la norme est compliquée, entre les câbles de charge, ceux limités à l’USB 2.0, ceux qui passent en Thunderbolt mais au ralenti, les prises qui n’entrent pas dans le Mac mini ou ceux qui n’acceptent pas toutes les fonctions. Et vous avez dû lire régulièrement des actualités sur des soucis liés à des exemples précis, bien trop nombreux en USB-C.

Enfin, mon principal problème vient du fait que l’USB-C n’est pas généralisé. Ce point peut paraître contradictoire, mais tout de même : où sont les accessoires USB-C chez Apple ? Ma souris est toujours en Lightning, tout comme mon clavier, mon casque, mes AirPods, l’iPhone de ma compagne. La promesse d’un USB-C universel et omniprésent n’est qu’une chimère pour moi. Et dans le monde des accessoires en général, c’est pire : outre le fait qu’une partie des périphériques arrive avec un câble USB-C vers USB-A (sauf à payer une « taxe » pour la version pour Mac), certains produits USB-C ne fonctionnent pas sur mon chargeur USB-C et d’autres (coucou le Raspberry Pi 5) ont besoin d’un bloc plus ou moins propriétaire.

USB-C compliqué : tout ce qu’il faut savoir sur cette prise universelle

Mais où est donc l’iMac « Pro » ? (Anthony)

L’iMac 24” est une chouette machine avec son écran capable d’atteindre une luminosité de 500 cd/m² pour effacer les reflets, avec ses six hautparleurs capables de remplir une grande pièce avec un son étonnamment profond, avec ses trois micros et sa webcam 1080p d’une qualité largement suffisante pour les téléconférences, avec sa prise jack qui gère les gros casques, avec son connecteur d’alimentation magnétique qui permet de la déplacer facilement… oh et puis avec sa puce M3 qui offre plus de puissance que 90 % des utilisateurs n’en auront jamais besoin. (À condition de mettre 16 Go de mémoire. Ajoutez ça à la liste de mes coups de gueule.)

L’iMac 24” à puce M3. Image MacGeneration.

Mais ce n’est pas la machine qu’une bonne partie de la clientèle historique des tout-en-un attendait. Les prosumers, ces consommateurs qui pensent avoir les besoins des professionnels, mais aussi les professionnels qui n’ont pas des moyens supérieurs aux consommateurs attendaient le retour de l’iMac 27” de pied ferme. Apple a douché leurs espoirs, renvoyant vers le Mac mini et le Mac Studio… qui coutent bien plus cher une fois qu’on leur ajoute un écran du calibre de celui de l’iMac. L’entreprise la plus riche de la planète ne fait décidément pas de cadeau.

Test de l’iMac 24” M3 : ce qu’il reste d’entre nous

Source : https://www.macg.co/macgeneration/2023/11/nos-coups-de-coeur-et-nos-coups-de-gueule-2023-140731?amp

Auteur :

Date de Publication : 2023-11-25 11:04:49

Le droit d’auteur pour le contenu syndiqué appartient à la source liée.

GoogleAds
Photo Video Mag
Logo
Compare items
  • Total (0)
Compare
0

1 2 3 4 5 6 7 8 .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . +