Non, cette vidéo ne montre pas des missiles balistiques russes au Niger

GoogleAds

La vérification en bref

Depuis le 11 août, plusieurs comptes de différents pays d’Afrique de l’Ouest diffusent une vidéo montrant deux camions transportant des gros cylindres. Ces comptes affirment qu’il s’agit de missiles balistiques russes, de type “Satan 2”. L’une des occurrences de cette vidéo a enregistré plus de 4 millions de vues sur TikTok. En réalité, il s’agit de cuves de stockage, probablement conçues pour contenir des hydrocarbures.

Le détail de la vérification

Dans cette vidéo, on peut voir deux camions transportant d’énormes cylindres passer au milieu de bâtiments. À l’arrière et à l’avant des objets, on aperçoit une étoile rouge. En fond sonore, des cris de femmes, qui semblent avoir été ajoutés au montage. Sur les images, partagées le 11 août sur TikTok par un compte ivoirien et visionnées plus de 4 millions de fois, on peut lire : “Livraison de missiles balistiques au Niger, Satan 2 [un type de missile intercontinental russe particulièrement puissant, NDLR] au Niger”.

Sur cette vidéo TikTok publiée le 11 août, l’utilisateur affirme avoir identifié des missiles “Satan 2” russes en cours de déploiement au Niger. © TikTok

Sur Facebook, la vidéo est reprise telle quelle par cet autre compte, qui commente régulièrement l’actualité d’Afrique de l’Ouest et semble très favorable au coup d’État militaire en cours au Niger. Postée le 11 août, elle a été partagée un millier de fois.

Le 11 août, la même vidéo a été reprise par ce compte Facebook. © Facebook

En commentaires, beaucoup sont sceptiques et dénoncent une intox.

Sur les commentaires de la publication TikTok du 11 août, beaucoup pensent qu’il s’agit de citernes d’eau. © TikTok

Cette vidéo ne montre pas des missiles “Satan 2”

En effet, si l’étoile rouge présente sur les objets cylindriques évoque la Russie, ce convoi n’a rien à voir avec la manière dont sont transportés les missiles “Satan 2”. Ceux-ci ont déjà été montrés au public lors d’essais au cosmodrome russe de Plessetsk, en 2018.

Le transport d’un missile “Satan 2” au cosmodrome russe de Plessetsk, en 2018. © Ministère russe de la Défense

Sur cette photo, on peut voir que le missile “Satan 2”, également nommé “RS-28 Sarmat”, est normalement transporté par un véhicule spécialisé, du même type que ceux exposés durant cette parade militaire du 9 mai 2022.

Ces véhicules n’ont rien à voir avec un simple camion semi-remorque. Par ailleurs, l’aspect extérieur du missile, vert kaki et intégrant plusieurs appareils métalliques en relief, ne ressemble pas aux objets visibles dans la vidéo.

Sur la première image (à gauche), on ne retrouve ni l’appareillage métallique visible sur les missiles (à droite), ni l’extrémité en forme d’ogive, ni la couche de protection vert kaki. © Observateurs

Lorsqu’il n’est pas dans son enveloppe protectrice, le missile ne ressemble pas non plus à ce qui est porté par les camions dans cette vidéo, comme on le constate sur cette vidéo du média Bloomberg. Celle-ci montre un autre essai du missile “RS-28 Sarmat”, en avril 2022.

Mais si cette vidéo ne montre pas des missiles “Satan 2”, de quoi s’agit-il vraiment ?

De simples cuves de stockage

Au sommet des curieux objets transportés par les camions, on remarque deux bosses circulaires.

Sur cette capture tirée de la vidéo, on peut voir les deux protubérances de chaque côté d’un des deux cigares blancs. © TikTok

Cette caractéristique évoque des cuves de stockage destinées à être enterrées : ces ouvertures permettent de pomper le liquide qu’elles contiennent vers l’extérieur.

Ces différentes cuves de stockage, destinées aux hydrocarbures, présentent des caractéristiques semblables à ce que l’on peut voir dans la vidéo : une forme de cigare et deux ouverture sur le dessus. © Observateurs

Réalisées en fibre de verre ou en métal, ces cuves sont particulièrement utilisées dans le stockage des carburants liquides.

À l’arrière-plan de la vidéo (en haut), la silhouette discrète du dernier camion ressemble beaucoup à celle d’un camion-citerne destiné au transport d’hydrocarbures, comme celui que l’on peut voir sur la photo du bas. © Observateurs

La rédaction des Observateurs a montré ces images à un employé de Sanergrid, une entreprise spécialisée dans la fabrication de produits de ce type. Selon lui, la vidéo montrerait probablement “une fosse déportée ou tout simplement une cuve de stockage de carburant”. Les fosses déportées représentent également un type de cuve enterrée et sont utilisées pour récupérer les liquides pollués en cas de fuite d’un transformateur électrique.

Une vidéo tournée à Pointe-Noire, au Congo-Brazzaville

Bien que cette vidéo présente peu d’éléments caractéristiques, quelques indices permettent de retrouver l’endroit où elle a été filmée. Un mur couleur bleu-vert, sur lequel on peut distinguer des lettres en noir, se trouve à l’arrière-plan : on lit difficilement le mot “Betsaleel” et le début du mot “maternelle”, qui évoque une école.

À deux courts instants de la vidéo, les inscriptions sur le mur bleu-vert sont déchiffrables : on lit “Betsaleel” et “matern…”, le début du mot “maternelle”. Les mots “anglais” et “complet” apparaissent également. © Observateurs

Dans les commentaires de la vidéo, plusieurs personnes indiquent que celle-ci a été filmée à Pointe-Noire, en République du Congo. Lorsqu’on lance une recherche avec les mots clefs “betsaleel” et “Pointe-Noire” sur Google, on trouve une école du nom de “complex school Betsaleel” à Pointe-Noire, proposant des cours de maternelle, collège et lycée.

En se rendant sur Google Street View, on peut visualiser l’aspect de la rue au niveau de l’adresse de cette école. La comparaison avec les images de la vidéo révèle qu’il s’agit du même lieu.

Sur ces images disponibles sur Google Street View, on reconnaît l’inscription “Betsaleel” visible dans la vidéo et le mur bleu-vert. La position d’un éclairage carré noir (en rose) permet de s’assurer qu’il s’agit bien du même bâtiment. © Observateurs

Sur cette autre capture également tirée de Google Maps, on retrouve les bâtiments en face de l’école Betsaleel dans la vidéo : l’immeuble à l’architecture moderne (en vert), une série d’arcades (en rouge), et un kiosque marron (en bleu). © Observateurs

Contactée, l’école Betsaleel a confirmé à la rédaction des Observateurs que cette vidéo montrait bien le mur extérieur de son établissement. La vidéo n’a donc pas du tout été tournée au Niger, mais en République du Congo, dans la ville portuaire de Pointe-Noire.

Cette vidéo ne montre donc pas des missiles “Satan 2” au Niger, mais le transport de cuves dédiées au stockage de carburants liquides dans la ville de Pointe-Noire, en République du Congo. Par ailleurs, le missile “Satan 2” se trouve encore au stade expérimental en Russie : aucun déploiement de cette arme à l’étranger n’est connu à ce jour.

Source : https://amp.observers.france24.com/fr/afrique/20230818-non-cette-vid%C3%A9o-ne-montre-pas-des-missiles-balistiques-russes-au-niger

Auteur :

Date de Publication : 2023-08-18 11:56:14

Le droit d’auteur pour le contenu syndiqué appartient à la source liée.

GoogleAds
Photo Video Mag
Logo
Compare items
  • Total (0)
Compare
0

1 2 3 4 5 6 7 8 .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .