le véritable iPhone 15 sous Android

GoogleAds

Le Pixel 8 de Google fait son apparition le 12 octobre. Le plus petit des deux nouveaux smartphones de la gamme arrive avec sa force en photo, une autonomie améliorée et ses spécificités maison, notamment apportées par l’IA. De quoi faire peur à l’iPhone 15 et à la concurrence sous Android? Réponse en test.

Après Samsung, Apple et Xiaomi, Google a également lancé ses nouveaux venus dans le grand bain. Disponibles jeudi 12 octobre, les Pixel 8 et Pixel 8 Pro ont passé plusieurs jours entre nos mains. Honneur au plus abordable des deux (à partir 799 euros), le Pixel 8 qui reprend de nombreux points forts de son acolyte tout en faisant quelques compromis.

Fort en photo, avec une autonomie améliorée et ses petites spécificités fonctionnelles, il se présente comme la quintessence de ce qui pourrait être la meilleure réponse à l’iPhone 15.

Les points forts

Le design premium

Google se cherche une identité depuis des années pour ses smartphones et semble avoir enfin trouvé sa bonne recette. Le Pixel 8 va piocher du côté du design du Pixel 7a. Il délaisse les bords droits pour arrondir ses angles et offrir une prise en main plus agréable, du fait aussi d’un gabarit plus élancé et d’un poids correct (187 g). Les contours en métal satiné ajoutent à la sensation et leur prolongement au dos par la barre embarquant le module photo et le flash est du plus bel effet.

Google Pixel 8 – Tech&Co

Un peu plus plastique à première vue, le dos brillant en verre poli du Pixel 8 fait malgré tout premium. Le module photo est positionné suffisamment haut pour ne pas que votre doigt vienne accidentellement recouvrir les capteurs en le tenant. Le coloris rose est dans l’air du temps et devrait plaire à bon nombre d’utilisateurs. De plus, l’appareil est certifié IP68 pour résister à la poussière et à l’immersion, en plus d’afficher un verre Gorilla Glass Victus pour parer les petits chocs et rayures.

À l’avant, le poinçon embarquant le capteur selfie qui sert aussi pour la reconnaissance faciale se montre assez discret au centre. À noter que le déverrouillage grâce à la reconnaissance est plus efficace et rapide à présent, plus difficile à prendre en faute.

L’écran Oled FHD+ de 6,2 pouces offre un rendu des couleurs agréables. S’il affiche une luminosité maximale à 2000 nits (1400 nits en HDR), il est surtout efficace plus qu’étincelant, notamment à côté de son acolyte Pixel 8 Pro légèrement plus lumineux, mais qui, en plus d’être plus grand, ajuste parfaitement sa qualité d’affichage au contenu. Si le Pixel 8 propose du 120 Hz pour rendre la navigation et le jeu plus fluide sur son écran, il est dommage de ne pouvoir alterner qu’entre 60 Hz et 120 Hz selon utilisation.

Google Pixel 8 – Tech&Co

La photo toujours en quête de perfection

La photo, c’est un peu la raison d’être initiale de la gamme Pixel. Et le nouveau venu continue de porter fièrement le flambeau. Il s’appuie pour cela sur deux capteurs (principal de 50 Mpx et ultra-grand angle de 12 Mpx avec autofocus). On notera surtout que le rendu est plus lumineux que le précédent modèle. Alors certes, l’intelligence artificielle embarquée fait toujours des merveilles et corrige (parfois un peu trop) vos clichés à peine pris. Mais c’est pour votre bien et il faut adhérer au concept pour se lancer dans la photo Pixel. C’est un photophone pour rendre vos photos inratables.

Le module photo du Google Pixel 8 – Tech&Co

Il tient d’ailleurs sa force des fonctions boostées à l’IA pour corriger les petits défauts, réajuster la qualité, la luminosité ou éliminer le flou, mais aussi faire en sorte que les teintes de peau soient proches de la réalité, en photo comme en vidéo. Et même si vous n’y connaissez rien ou avez peur de vous rater, l’IA photo vous fait des suggestions de correction.

La gomme magique qui permet d’éliminer un élément (ou une personne) gênant est plus précise que lors de sa première apparition sur le Pixel 7. Avec l’Éditeur magique, l’idée de pouvoir déplacer, redimensionner un objet ou un sujet va laisser libre cours à l’imagination de chacun, avant que l’IA ne peaufine la composition globale pour obtenir une photo quasi parfaite. On pourra toujours parler de triche quand on cherche une photo naturelle, jouer avec des contrastes (quasiment impossible à trouver avec un Pixel), mais c’est aussi pour obtenir un rendu impeccable, aussi en mode portrait.

Photo prise au Google pixel 8 – Tech&Co

Le capteur principal plus grand permet d’obtenir des clichés plus détaillés et lumineux, notamment avec le mode nuit qui offre encore plus de contraste et de nuances, ou le mode Portrait, point fort incontournable du Pixel 8. On regrettera que la caméra selfie à l’avant (10,5 Mpx) ne soit pas aussi qualitative que le module au dos. Le rendu est passable, mais moins propre parfois que les photos classiques.

Photo prise en mode portrait avec le Google Pixel 8 – Tech&Co

Une interface agréable

Grâce à Android 14 et toutes ses nouveautés, l’interface du Pixel 8 est plus agréable que jamais avec le choix de la couleur générale qui ira du fond d’écran aux icônes des applications assorties. Et puis, vous pouvez aussi faire appel à l’IA pour vous aider à créer vos fonds d’écran (avec plus ou moins de réussite et d’imagination…). Les widgets qui apparaissent sur l’écran verrouillé ou la possibilité de créer plusieurs écrans et d’alterner entre chaque sont des ajouts notables d’un OS épuré et facile à prendre en main.

Android 14 permet de personnaliser son fond d’écran – Google

Les petites options bienvenues

Ce sont les gros “petits plus” des Pixel depuis quelques années. Ces fonctions qui n’ont l’air de rien, mais qui facilitent le quotidien. Dans le Pixel 8, on trouve toujours la transcription des messages audio qui va vous permettre de “lire” un message audio reçu. Les utilisateurs du Dictaphone peuvent aussi récupérer la retranscription écrite d’un enregistrement, quelle que soit la langue. On aime aussi le sous-titrage instantané des vidéos avec traduction possible que l’on peut mettre en activation automatique également pour les appels.

Google Pixel 8 – Tech&Co

Cette année, Google Assistant profite aussi des progrès de Google Tensor G3, le processeur maison, pour devenir encore plus utile. Il peut lire une page à haute voix et même la traduire. En revanche, nous n’avons pas vraiment réussi à lui faire synthétiser le tout. Mais il est réellement plus rapide dans la compréhension et la saisie vocale. Il va aussi savoir prendre les appels pour nous éviter les spams vocaux et appels intempestifs… que nous n’avons malheureusement pas eus durant le test.

7 ans de mises à jour

Il n’y avait jusqu’à présent qu’Apple pour ses iPhone capable d’entrevoir des mises à jour de sécurité et de système logiciel sur au moins cinq ans. Il y aura désormais Google et ses Pixel 8. L’appareil va profiter de sept ans de renouvellement et de sécurité.

Nos réserves

Le mode Pro seulement pour le Pixel 8… Pro

La photo est déjà très complète, profitant de l’IA pour des options de peaufinage qui transforment n’importe quel novice en photo en champion. Dommage pour les plus avancés de ne pas pouvoir profiter des contrôles Pro du Pixel 8 Pro (ajustement manuel de la balance des blancs, de l’ouverture, de la luminosité, du focus, etc.) sur un smartphone plus compact.

Stockage toujours léger en démarrage

Le prix du Pixel 8 grimpe légèrement. Cela peut s’expliquer par l’arrivée de nouvelles fonctions, un appareil photo repensé et une puce maison qui a nécessité plus de travail pour les équipes. On aurait aimé que cela s’accompagne d’un peu plus de stockage. L’appareil est proposé à 799 euros avec 128 Go de stockage, seulement serait-on tenté de dire à l’heure où cela s’avère vraiment le minimum.

Des lenteurs dans le traitement

L’IA, c’est bien. Mais cela demande pas mal de calculs pour la puce Tensor G3. On a noté quelques lenteurs parfois pour appliquer des modifications. Il traîne un peu la patte avant de retomber sur ses jambes et de nous permettre de continuer. Si vous le sollicitez beaucoup, notamment sur des jeux vidéo exigeants, il va avoir quelques soubresauts que l’on ne trouve par exemple pas sur l’iPhone 15.

Conclusion

Désormais maître de son matériel, de son logiciel et de sa puce Tensor G3, Google a toutes les cartes en main pour faire le meilleur appareil possible sous Android. Et, les années passant, le géant de Mountain View améliore le résultat dans tous les compartiments de jeu. Le Pixel 8 répond à toutes les exigences des utilisateurs: un design soigné, une photo de haut vol et une vidéo qui n’a pas à rougir de la concurrence, et une autonomie enfin décente (une bonne journée d’endurance, mais guère plus). Il faut le prendre pour ce qu’il est: un petit prince de la photo, avec l’aide costaude de l’IA.

En revanche, il traîne encore un peu la patte quand on le sollicite et le pousse un peu dans ses retranchements. Mais pour faire le tout-venant du quotidien, il le fait très bien. Il n’est pas aussi complet qu’un iPhone 15 qui se montre plus performant. Mais pour son prix et ses possibilités, il est ce qui s’en rapproche le plus sous Android.

Top Articles

Source : https://www.bfmtv.com/amp/tech/google/test-du-google-pixel-8-le-veritable-i-phone-15-sous-android_AV-202310110857.html

Auteur :

Date de Publication : 2023-10-11 19:00:55

Le droit d’auteur pour le contenu syndiqué appartient à la source liée.

GoogleAds
Photo Video Mag
Logo
Compare items
  • Total (0)
Compare
0

1 2 3 4 5 6 7 8 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .