le design et la qualité d’un vrai photophone avec une pointe de puissance

GoogleAds

Principales caractéristiques techniques : 

Écran AMOLED de 6,73 pouces, 1440×3200 pixels 1-120 Hz
Chipset Qualcomm Snapdragon 8 Gen 2 
12 Go de mémoire vive extensibles
512 Go de stockage interne non extensibles
Quadruple capteur photo 50+50+50+50 mégapixels
Capteur frontal 32 mégapixels 
Lecteur d’empreinte digitale sous l’écran
Batterie 5000 mAh compatible charge 90 watts, charge sans fil 50 watts et inversée
Système d’exploitation : Android 13 avec une surcouche logicielle MIUI 14

Design

Le design du Xiaomi 13 Ultra est, comme la version Pro, particulièrement remarquable. En effet, s’il ne s’agit pas du mobile le plus fin du plateau, loin de là avec ses 9,06 mm de profil contre 8,4 mm pour le Xiaomi 13 Pro, cette version se distingue par son côté « appareil photo ». Il reprend le revêtement texturé des appareils photo numériques reflex permettant ainsi de ne pas glisser entre les doigts lorsqu’on le prend en main. Le Xiaomi 13 Ultra n’est pas un petit modèle. Il est plus grand que le Xiaomi 13 Pro mais moins large que le Samsung Galaxy S23 Ultra. Il est toutefois plus léger que son concurrent sud-coréen puisqu’il propose un poids de 277 grammes contre 233 grammes. Rappelons que l’iPhone 14 Pro Max fait 240 grammes. Le Xiaomi 13 Ultra est malgré tout assez déséquilibré et il ne faut pas hésiter à le prendre à deux mains.

En effet, dans son dos, il y a un imposant bloc d’optiques qui s’inscrit dans un cercle dépassant du reste de l’arrière de l’appareil. D’ailleurs, comme pour reprendre un peu plus les codes des designs des appareils photo, noter le léger décrochage pour présenter une partie un peu plus épaisse que l’autre, au niveau du cercle. Pour en revenir à l’équilibre, en mode portrait, le mobile a tendance à partir vers l’arrière si on ne le tient pas suffisamment haut avec une main. Sinon, la prise en main est excellente et on apprécie les profils arrondis. Le Xiaomi 13 Ultra vient concurrencer le Honor Magic5 Pro, reconnu pour la qualité de ses photos et son design, notamment mais également le Google Pixel 7 Pro qui propose de très belles photos également. Ces deux derniers sont plus légers que le Xiaomi 13 Ultra et le mobile Honor dispose aussi d’un large cercle à l’arrière mais n’est pas aussi déséquilibré que le smartphone Xiaomi. 

Le Xiaomi 13 Ultra est proposé en noir ou en vert. C’est la première version que nous avons pu essayer. Le bloc des capteurs photo est aussi noir avec un liseré doré comme pour apporter une petite touche de classe. Esthétiquement, le mobile est très réussi et inspire clairement le haut de gamme. Comme son rang l’exige, il profite d’une certification IP68 signifiant qu’il est totalement étanche à l’eau ainsi qu’à la poussière. 
Sur le profil droit, il y a le bouton pour mettre en veille et le double bouton pour gérer le volume. Sur le profil supérieur, il y a deux microphones, un haut-parleur ainsi qu’un émetteur infrarouge. Cet élément est présent sur tous les mobiles de la marque, ainsi que leurs cousins, les POCO permettant de transformer le téléphone en une télécommande universelle. C’est extrêmement pratique et peut faciliter la vie. Enfin, sur le profil inférieur, il y a un deuxième haut-parleur, le connecteur USB-C, un troisième microphone et le tiroir à cartes SIM. Celui-ci peut en contenir deux simultanément mais n’accepte pas de carte mémoire micro SD pour étendre les capacités de stockage interne du téléphone. Malheureusement, le smartphone n’est pas compatible avec la technologie eSIM. Le châssis est en métal laissant apparaître les antennes qui sont installées sur tout le tour du mobile.

Le lecteur d’empreinte digitale est installé sous l’écran. Il est idéalement positionné, à 3,5 cm du bord inférieur, ce qui évite une gymnastique du pouce pour identifier son propriétaire. Prompt et efficace, nous n’avons rien trouvé à redire sur cet élément qui a toujours barré la route à d’autres doigts que ceux de notre testeur. Notez qu’il est possible de mesurer la fréquence cardiaque d’un utilisateur depuis le lecteur d’empreinte digitale, comme le Xiaomi 13, le Xiaomi 13 Pro, le Xiaomi 12 et le Xiaomi 12T Pro, par exemple. 
Le son proposé par le Xiaomi 13 Ultra est stéréo, ce qui est toujours une bonne chose. Nous avons été agréablement surpris par la qualité de la musique produite par l’appareil. En effet, le son est empreint d’un certain dynamisme avec un équilibre tonale appréciable. Il y a quelques tentatives de basses et on peut profiter de voix claires, parfaitement intelligibles, même à faible volume. 
Le Xiaomi 13 Ultra est compatible Wi-Fi 6E, pour les meilleures performances à l’heure actuelle avec le support des réseaux 5G, du NFC ainsi que du Bluetooth. Comme le Xiaomi 13 Pro, il pourra passer au Wi-Fi 7 lorsque la mise à jour correspondante sera disponible.

Un très bel écran sur le Xiaomi 13 Ultra, encore plus lumineux que sur la version Pro

Alors que l’écran du Xiaomi 13 Pro reprend l’écran du Xiaomi 12 Pro mais en plus lumineux, sur le papier, le Xiaomi 13 Ultra propose des caractéristiques similaires. Il affiche une définition maximale de 1440 x 3200 pixels qui peut être moindre, pour limiter la consommation de la batterie et augmenter l’autonomie. L’écran fait 6,73 pouces en diagonale avec des bords latéraux incurvés, sans dérive chromatique constatée. Rappelons que l’écran du Honor Magic5 Pro propose les 4 côtés incurvés. Cela permet d’offrir une excellente prise en main. La marque revendique une luminosité maximale de 2600 cd/m² contre 1900 cd/m² pour le Xiaomi 13 Pro. Ces mesures sont réalisées en mode le plus lumineux qui ne propose pas la meilleure fidélité des couleurs. 
L’écran est de type LPTO ce qui signifie qu’il est possible de faire varier automatiquement la fréquence de rafraîchissement entre 1 et 120 Hz, selon l’application en cours d’utilisation afin de trouver le meilleur compromis entre fluidité des défilements et consommation d’énergie. Comme sur le Xiaomi 13 Pro, le taux d’échantillonnage tactile est de 240 Hz, ce qui n’est pas exceptionnel, mais peut suffire notamment dans les jeux. Pour en avoir plus, il faut regarder du côté des smartphones gaming, plus spécialisés dans ce domaine et offrant une meilleure réactivité. L’écran du Xiaomi 13 UItra est compatible avec les formats HDR, HDR10+ et Dolby Vision, pour les plateformes qui les proposent. La surface d’affichage est protégée par la technologie Corning Gorilla Glass Victus, contre du Victus 2 sur le Samsung Galaxy S23 Ultra. Xiaomi propose le remplacement gratuit jusqu’à 6 mois après la date d’achat. 

La luminosité proposée par l’écran du Xiaomi 13 Ultra est tout à fait satisfaisante permettant d’utiliser l’appareil en plein soleil, en extérieur et il se révèle également très agréable, peu fatiguant lorsqu’il s’agit de s’en servir dans la pénombre. Un mode lecture est proposé pour limiter la fatigue oculaire. Il y a 3 schémas de couleurs : vif, saturé, couleurs originales (Pro) et un menu Paramètres avancés permet de choisir la gamme de couleurs utilisée entre Original, P3 ou sRGB. Notez la possibilité d’activer une fonction qui adapte les couleurs, selon l’éclairage ambiant. La définition peut être réglée sur 1080×2400 pixels pour ne pas trop consommer ou sur 1440×3200 pixels pour une meilleure lisibilité. Il est possible de régler la fréquence de rafraîchissement sur le mode automatique ou de la bloquer sur 60 ou 120 Hz, le cas échéant. Grâce à son processeur, l’appareil peut optimiser le rendu des images et des vidéos grâce à de l’intelligence artificielle. On peut notamment compter sur la fonction Super Resolution pour améliorer les vidéos, Amélioration de l’image IA et Amélioration IA HDR pour gérer les zones sombres et claires des photos. 

Android 13 avec une surcouche et quelques applications installées

Exactement comme le Xiaomi 13 Pro, le smartphone Xiaomi 13 Ultra est animé par le système Google Android 13 avec une surcouche logicielle MIUI version 14 au moment de notre test. La mise à jour de sécurité date de début mai alors que la mise à jour du système Google Play date du début du mois de juin ce qui est assez récent et permet ainsi d’être aussi protégé que possible. Sur les 512 Go disponibles sur notre modèle de test, après les mises à jour nécessaires, le système occupe un peu plus de 30 Go, comme sur le Xiaomi 13 Pro. 

La navigation par gestes à travers les menus et les applications est possible. Lors de la configuration, on a le choix du lanceur pour proposer une interface qui réunit toutes les applications dans un tiroir virtuel ou les présente sur les pages d’accueil. Le gestionnaire multitâches présente toujours les applications alignées verticalement (dans le sens de la hauteur) plutôt qu’horizontalement sur tous les autres smartphones. On apprécie le fait d’avoir plusieurs fonctions qui y sont présentes, bien plus que sur les autres surcouches. Il est ainsi possible d’activer des fenêtres flottantes, des outils de nettoyage en surface ou en profondeur du système, lancer une analyse de sécurité ou enfin d’accéder aux paramètres pour y gérer les applications. Un moteur de recherche est également présent permettant d’analyser les applications, les documents enregistrés, les contacts, etc. 

Comme sur tous les autres mobiles de la marque, en faisant glisser le doigt depuis le côté gauche du poinçon du capteur photo frontal, on tire les notifications et en réalisant le même geste depuis le côté droit, on fait apparaitre les raccourcis ainsi que l’outil de gestion de la luminosité de l’écran. Parmi les fonctions spéciales, outre la barre latérale et les fenêtres flottantes, il est également possible de profiter d’un second espace sécurisé pour mettre à l’abri des regards indiscrets certaines applications ou documents. Un assistant caméra frontale est également disponible afin d’apporter des fonctionnalités supplémentaires avec le capteur installé à l’avant de l’appareil.
Le smartphone est livré avec plusieurs applications préinstallées : Booking.com, Facebook, Files by Google, GetApps, LinkedIn, Netflix, Opera, Snapchat, Solitaire, Spotify, TikTok ou encore WPS Office. Bien entendu, il y a également les applications Mi (musique, vidéo, navigateur) ainsi que celles de Google. Comme les autres mobiles de la marque, mais également les modèles Poco, des publicités surgissent lors de l’installation d’une application ou du lancement de certaines d’entre elles, par exemple. Très régulièrement, des notifications, pas toujours pertinentes se présentent. C’est un peu désagréable, soyons honnêtes, mais il existe des méthodes pour ne plus les voir. 

Des performances au rendez-vous, mais une légère surchauffe aussi

Comme le Xiaomi 13 Pro, pour fonctionner, le Xiaomi 13 Ultra utilise le chipset de Qualcomm Snapdragon 8 Gen 2. C’est aussi le même processeur qui est au cœur des Honor Magic5 Pro, Xiaomi 13 Pro alors que le Samsung Galaxy S23 Ultra embarque une version distincte de la puce, spécialement optimisée pour offrir des performances accrues notamment pour certaines fonctionnalités. Même avec la version « classique » du Snapdragon 8 Gen 2, le Xiaomi 13 Ultra offre d’excellentes performances. Il est associé à 12 Go de mémoire vive ce qui lui permet de faire tourner de nombreuses applications en tâches de fond et de pouvoir y revenir extrêmement rapidement. Comme sur le Xiaomi 13 Pro, on peut ajouter 3, 5 ou 7 Go de mémoire vive virtuelle supplémentaires, le cas échéant. L’option est proposée dans un menu qui, selon nous, n’est pas le mieux choisi car disponible au sein de la fonction Paramètres supplémentaires. Avec une telle configuration, le smartphone réagit extrêmement rapidement. Les applications se lancent avec une vélocité déconcertante et on passe de l’une à l’autre en un rien de temps. Les animations sont exécutées avec une extrême rapidité. Lors de notre phase de test, nous n’avons constaté aucun ralentissement. Le mobile s’est montré toujours réactif et prêt à répondre à la moindre de nos sollicitations. 
Il n’y a aucun problème pour jouer aux jeux vidéo avec le Xiaomi 13 Ultra offre, effectivement, la possibilité d’afficher les meilleurs graphismes tout en ne sacrifiant pas la jouabilité. 
Comme tous les autres smartphones testés, nous l’avons soumis à plusieurs outils de mesure de performances dont voici les principaux résultats (à froid). Soumis à rude épreuve, la température du téléphone reste modérée. Cela est dû à l’intégration d’éléments permettant de limiter les surchauffes. 
L’utilisation du processeur est plutôt régulière, ce qui est toujours une bonne chose.

Que vaut-il en photographie ?

Le Xiaomi 13 Ultra est compatible avec la norme Wideline L1 donc tout à fait capable de lire des contenus avec une qualité Haute Définition depuis les différentes plateformes de streaming. Il est compatible avec les formats vidéo HDR10+ et Dolby Vision permettant d’apprécier à leur juste valeur les films et les séries proposés via certains services. C’est spécifié dans l’application Netflix. Il supporte les codecs VP9, AVC-High, HEVC et AV1. 
Pour les photos et les vidéos, Xiaomi dispose toujours de son partenariat avec Leica. Le Xiaomi 13 Pro est équipé de 3 capteurs contre 4 ici. Ce dernier dispose d’un capteur principal Sony IMX989 de 1 pouce à ouverture variable avec non pas 2 autres capteurs Sony IMX858 mais 3 autres Sony IXM858. Le premier est dédié aux prises de vue ultra grand angle ouvrant à f/1,8 alors que les deux autres proposent des focales à équivalent de 75 mm et 125 mm pour des zooms optiques de 3,2x et 5x. On peut compter sur la fonction ProFocus qui permet de garder la netteté sur des objets ou des personnages en mouvement. Grâce au partenariat avec Leica, on a droit aux deux styles photographiques : Leica Authentique et Leica Vibrant. Des filtres sont également applicables ainsi que des filigranes à l’image de Leica. Le mode Leica Authentique permet d’obtenir un rendu colorimétrique naturel comme on pourrait en profiter avec une optique Leica Summicron. Le mode Leica Vibrant propose, pour sa part, des couleurs vives tout en étant réalistes.
L’interface de l’application Appareil photo est classique. On a droit à plusieurs options en haut de l’écran notamment avec la possibilité d’activer le mode HDR, l’intelligence artificielle et les deux modes Leica. L’option Google Lens est également disponible. En dessous, il y a la zone de cadrage avec des niveaux de zoom immédiatement accessibles : 0,6x, 1x, 2x, 3,2x et 5x. Pour aller plus loin, il suffit de faire un mouvement d’écartement des doigts. Plusieurs modes de prise de vue sont disponibles : Documents, Vidéo, Photo, Portrait, Nuit et Plus. Dans ce dernier menu, il y a d’autres modes : 50MP, Panorama, Court métrage, Ralenti, Accéléré, Exposition longue, Supermoon, Photo rapide et Mode réalisateur. Il est possible de personnaliser l’interface en déplaçant l’un de ces modes avec les autres pour y accéder plus rapidement, le cas échéant. 

Les photos que nous avons pu faire avec le Xiaomi 13 Ultra sont très belles et particulièrement détaillées. En effet, le capteur principal à ouverture variable produit des images avec des couleurs vives et une excellente précision. Les contours des objets sont très bons. On a également droit à un très bon piqué avec un rendu particulièrement homogène et extrêmement agréable à l’œil. 
Lors des prises de vue la nuit, la colorimétrie est un peu plus délicate, mais on apprécie la capacité de l’appareil à éclairer les zones sombres, sans gâcher les détails et sans trop de bruit. On apprécie le traitement plutôt doux qui est appliqué sur les images produites dans ces conditions. Les photos en ultra grand-angle bénéficient aussi d’une très bonne colorimétrie avec de belles expositions.

Le zoom est très appréciable et la stabilisation est satisfaisante. Le résultat comparé avec le Google Pixel 7 Pro est moins net avec le Xiaomi 13 Ultra. Le zoom à 120x est vraiment inexploitable ici même si on peut lui reconnaître l’application d’un certain contraste, mais légèrement moins prononcé que sur le mobile Google ou sur le Samsung Galaxy S23 Ultra. Le laboratoire indépendant DxOMark a attribué le score de 140 soit autant que le Pixel 7 de Google et le Samsung Galaxy S23 Ultra contre 146 pour l’iPhone 14 Pro Max et 147 pour le Google Pixel 7 Pro alors qu’à l’heure de l’écriture de ces lignes, c’est le Huawei P60 Pro qui est considéré comme le meilleur photophone au monde par DxOMark. 

Enfin, notez que pour la partie vidéo, l’appareil est capable de filmer avec une définition maximale Ultra HD 8K à 24 images par seconde (30 images par seconde pour le Samsung Galaxy S23 Ultra) et on apprécie la possibilité de capturer des scènes au format Dolby Vision jusqu’en Ultra HD à 60 images par seconde, cette fois, ce qui est loin d’être courant et permettant d’en apprécier le contenu sur l’écran compatible. 

Une bonne autonomie mais une charge lente

La batterie intégrée au sein du Xiaomi 13 Ultra fait 5000 mAh contre 4820 mAh pour le Xiaomi 13 Pro mais offre la même capacité que celle du Samsung Galaxy S23 Ultra et le Google Pixel 7 Pro alors que le Honor Magic5 Pro utilise une unité de 5100 mAh. Nous avons pu tenir une journée et demie avec une seule charge pour un usage plutôt modéré. C’est assez satisfaisant. Pour la charge, la version Ultra propose une puissance maximale de 90 watts contre 120 watts supportés par le 13 Pro. Il en résulte la possibilité de passer de 20 % à 54% en 15 minutes avec le bloc d’alimentation fourni dans la boîte. Notez, comme tous les mobiles haut de gamme, la possibilité de le recharger sans fil et d’utiliser la charge inversée, le cas échéant. 

Le contenu de la boîte 

Le smartphone Xiaomi 13 Ultra est livré avec un câble USB-C vers USB-A, un bloc d’alimentation, une coque de protection noire en plastique rigide et un outil d’extraction pour le tiroir à cartes SIM.

Notre avis

Loin d’être le meilleur rapport qualité prix du marché, le Xiaomi 13 Ultra mise clairement sur ses capacités photo mais finalement n’arrive pas à proposer mieux que la concurrence malgré une configuration des plus avancées. Les photos sont toutefois d’excellente qualité, en différentes circonstances. On apprécie également la très forte luminosité de son écran, incurvé, très bien rafraîchi et qui sait également se limiter dans la pénombre. Les performances sont bel et bien au rendez-vous et l’autonomie appréciable. Son design est remarquable mais il faut prendre en compte le fait qu’il est relativement lourd, comme la plupart des mobiles haut de gamme cependant, et légèrement déséquilibré. Reste à en avoir le budget car il s’agit de l’un des mobiles les plus chers du marché, hors modèle pliant. 

Source : https://www.lesmobiles.com/test/xiaomi-13-ultra-1689858499

Auteur :

Date de Publication : 2023-07-21 15:30:00

Le droit d’auteur pour le contenu syndiqué appartient à la source liée.

GoogleAds
Photo Video Mag
Logo
Compare items
  • Total (0)
Compare
0

1 2 3 4 5 6 7 8 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .