au coeur de la fabrication du zoom AF 35-150 mm f/2-2,8 FE

GoogleAds

Après l’usine Fujifilm au Japon, voici notre seconde visite d’usine réalisée cette année, en marge du CP+ 2023 au Japon. Pour découvrir l’usine de fabrication des objectifs Samyang, nous nous sommes rendus en Corée du Sud, où se trouve la seule et unique usine Samyang Optics. Située à Masan, dans le Sud du pays, c’est ici que sont fabriqués tous les objectifs Samyang, notamment le dernier AF 35-150 mm f/2-2,8 FE que nous avons pu découvrir en avant-première sur les lignes de production. Suivez-nous dans cette visite !

Accueil personnel – et en français – à l’usine, une délicate attention

Samyang, 50 ans d’histoire au service de la photo et de l’image

Korea WAKO Co. Ltd, cela vous dit quelque chose ? C’est pourtant le premier nom de la société que l’on connaît aujourd’hui mieux sous le nom de Samyang. Créée en 1972, l’entreprise coréenne a un historique de plus de 50 ans dans le développement et la fabrication d’objectifs pour appareils photo, avec son premier objectif développé et fabriqué en Corée du Sud, à Masan, la même année en 1972.

L’usine Samyang Optics, rénovée en 2015

D’ailleurs, si Samyang produit aujourd’hui uniquement des objectifs pour appareils photo, la société ne s’est pas limité aux optiques. Ainsi, en 1985, Samyang Optical Co. Ltd lançait la fabrication d’un appareil photo argentique compact, le Super90, mais aussi des jumelles à partir de 1992. L’entreprise s’est cependant repositionné vers la fabrication d’objectifs pour les reflex argentiques, puis pour les caméras de surveillance, en 1995, avant de s’orienter davantage vers les objectifs pour appareils photo numériques.

Le saviez-vous ? Samyang a réalisé des appareils photo compacts argentiques

En 2002, Samyang Optical Co, Ltd changea de nom pour Samyang Optics Co, Ltd – sa dénomination actuelle, avant d’être introduite à la bourse coréenne (le KOSDAQ) en juin 2017.

Samyang est cependant reconnu dans le monde entier – également sous certaines marques comme Rokinon aux Etats-Unis – pour ses objectifs à mise au point manuelle pour reflex. Dotés d’une très bonne qualité d’image et proposés à des tarifs très abordables, ces objectifs MF ont fait la réputation du coréen, même si petit à petit le fabriquant est monté en gamme, notamment avec les modèles XP 1 mm et 85 mm. Il faut cependant savoir que Samyang lançait déjà en 2016 des objectifs autofocus en monture E, avec un 14 et un 50 mm.

AF 24-70 mm f/2,8, le premier zoom AF « moderne » de Samyang

En 2020, Samyang a étendu ses activités aux domaines des caméras thermiques et Machine Vision, notamment utilisés sur les véhicules autonomes, dans l’industrie, le médical et la sécurité.

Les différentes reconnaissances, comme ici les deux prix TIPA 2018 et 2020, sont exposées dans le hall d’entrée de l’usine

Aujourd’hui, Samyang se focalise – en photographie du moins – sur les objectifs autofocus, avec également la sortie d’un premier zoom autofocus en 2021 avec le AF 24-70 mm f/2,8 dont vous pouvez retrouver le test sur Phototrend.

Mais ici encore, il ne s’agit pas vraiment des premiers zooms autofocus, puisque Samyang proposait déjà des objectifs en monture Minolta, Nikon AF, Pentax KAF, avec par exemple un AF 28-70 mm f/3,5 ou encore un AF 35-135 mm f/3.5.

AF 28-70 mm f/3,5, l’un des véritables premiers zoom AF de Samyang

Le fabricant mise également beaucoup sur le marché de la vidéo, avec une large gamme d’optiques cinéma, avec notamment les séries professionnelles XEEN et XEEN CF développées depuis 2012, mais également les modèles cinéma XEEN Meister & Anamorphic sortis en 2022.

Samyang – désormais le seul constructeur coréen de matériel photo, Samsung ayant arrêté la fabrication des boîtiers NX – a déjà un très grand héritage dans le monde de l’image.

Toute la gamme exposée

L’un des défis actuels, présenté lors de notre visite par Lee Howoung (Howell), directeur des ventes, est d’améliorer la notoriété de la marque sur les segments des objectifs AF et Ciné. Désormais Samyang se frotte avec ses zooms AF à des acteurs comme Tamron en photo, mais aussi aux constructeurs comme Sony ou Fujifilm sur les focales fixes. Samyang développe également sa gamme V-AF, dédiée aux vidéastes et au cinéma, avec un design compact et modulaire.

Une optique V-AF avec le Manual Focus Adapter

La position de Samyang n’a cependant pas changée : proposer des optiques abordables avec un niveau de performance optique en constante amélioration.

Mais passons maintenant à ce qui vous intéresse : la visite de l’usine Samyang à Masan. On enfile notre blouse, on se coiffe de notre charlotte, et c’est parti !

Charlotte et blouse, le combo obligatoire

L’usine Samyang de Masan

L’unique usine de fabrication d’objectifs de Samyang est située dans la zone franche de Masan, une zone industrielle créé en 1970. Situé à proximité de Changwon, la capitale de la province du Gyeongsang du Sud en Corée du Sud, Masan regroupe 119 entreprises sur une surface de 957 000 m², avec plus de 5 300 employés. Elle est située à proximité du port international de Masan.

L’usine Samyang Optics se trouve dans la MFTZ

C’est aussi au sein de cette usine, rénovée en 2015, que l’ensemble de la R&D des objectifs est effectuée. A noter que Samyang Optics dispose de bureaux à Séoul, la capitale de la Corée du Sud, avec notamment la partie vente, le marketing ainsi que le support.

Deux employés en plein travail

Lors de notre visite de l’usine, nous avons eu l’occasion de découvrir le processus de moulage des lentilles asphériques, les étapes de traitement des lentilles ainsi que la fabrication des objectifs et leur assemblage. Notre visite chez Samyang en mars coïncidait avec la fabrication des premiers modèles de présérie du Samyang AF 35-150 mm f/2-2,8 FE, qui serait annoncé en avril.

Inspection minutieuse des lentilles

Moulage des lentilles asphériques et les différentes étapes de polissage

Après une rapide présentation de la société dans une salle de réunion, nous avons pu découvrir le processus de fabrication des lentilles asphériques chez Samyang. Rarissimes aux débuts de la photographie, les lentilles asphériques sont de plus en plus répandues dans nos objectifs. Contrairement aux lentilles standard, la surface d’une lentille asphérique est courbée, ce qui offre plusieurs avantages. Ainsi, ce genre de lentilles va permettre de lutter contre les aberrations sphériques, mais aussi d’améliorer la résolution, tout en réduisant le poids de l’objectif.

On les trouve sur les objectifs à grande ouverture, ou dans les objectifs dotés de nombreuses lentilles. En guise d’exemple, le dernier 35-150 mm de Samyang dispose de 21 lentilles dont 2 lentilles asphériques. Avec les constructions optiques complexes, le nombre de lentilles asphériques est en véritable hausse.

Samyang a développé sa propre technologie de fabrication de lentilles asphériques. L’objectif affiché par les ingénieurs est de pouvoir réaliser des lentilles asphériques plus légères et plus compactes, pour de nouvelles formules optiques. Alors qu’auparavant la concurrence se faisait sur la qualité du verre, c’est désormais les processus de fabrication qui sont les plus importants selon Samyang.

Les différentes étapes du moulage des lentilles asphériques

Pour la production de masse, la maîtrise des technologies de moulage haute-précision, ainsi que le contrôle des conditions de moulage (température et pression notamment) sont nécessaires.

Les moules utilisés par Samyang offrent une précision de 0,13 microns. Pour fabriquer une lentille asphérique, Samyang utilise des machines robotisées qui placent un galet de verre fondu, le chauffent à très haute température (jusqu’à 580°C) tout en exerçant une pression dans un moule. En une journée, une machine peut fabriquer jusqu’à 200 lentilles asphériques à plein régime.

Des moules utilisés par Samyang pour ses lentilles asphériques

Malheureusement, Samyang ne nous a pas laissé prendre de photos dans la salle de fabrication des lentilles asphériques.

Une fois la lentille moulée à forte température, celle-ci est refroidie puis nettoyée.

Bien sûr, Samyang utilise aussi le processus de fabrication de lentille plus traditionnel, avec les étapes bien connues du pré-polissage pour donner la forme à la lentille, puis du polissage grossier et du polissage final. Ensuite, une étape de centrage est nécessaire, puis la lentille passe par le nettoyage et l’inspection.

Processus de fabrication des lentilles sphériques

Polissage

Nettoyage minutieux des lentilles

Inspection sous un éclairage pour vérifier la qualité du verre

Traitement multicouches (coating)

Ensuite, vient l’étape du couchage (lens coating) qui permet d’améliorer le facteur de transmission de la lentille et de réduire les reflets grâce à des revêtements multi-couches. Le facteur de transmission de la lumière doit être d’au moins 98% pour répondre aux exigences de qualité. Samyang dispose de 5 chambres pour le coating des lentilles.

Lentilles en plein coating

Les lentilles sont arrangées sur de larges dômes puis placées au sein d’un four sous vide où une matière de revêtement est fondue et vient se coller à la surface de la lentille. Fait intéressant, le revêtement se fait sur la partie inférieur de la lentille, en montant vers le haut du four sous l’effet du vide.

Les fours sous vide où les revêtements sont appliqués aux lentilles

Nettoyage, collage et peinture noire

Une fois le coating terminé, les lentilles sont nettoyées, au sein d’une machine de nettoyage automatisée qui permet, à travers différents bains et nettoyages ultra-soniques, d’éliminer les différents éléments en surface, comme les résidus liés aux différents processus de polissage et de traitement.

Une machine très sophistiquées – à plusieurs étapes – pour nettoyer les lentilles avant assemblage

Certains éléments optiques sont collés pour obtenir des doublet, soit l’association de deux lentilles ensemble.

Le saviez-vous ? Certaines lentilles au coeur de vos objectifs sont « collées » entre elles

A la clé, un doublet qui permet d’améliorer la qualité optique d’un objectif en réduisant à la fois les aberrations chromatiques et sphériques

Une fois préparées, les lentilles sont stockées en attendant d’être utilisées pour l’assemblage de l’objectif final.

Stock de lentilles

L’assemblage du Samyang 35-150 mm f/2-2,8 FE

La prochaine étape est l’assemblage des différents éléments optiques au sein du fût pour obtenir l’objectif final. Les lentilles sont assemblées en sous-groupes, soit en faisant légèrement fondre le bloc pour insérer les lentilles, soit en attachant des anneaux pour rassembler les lentilles entre elles.

Assemblage de plusieurs lentilles en sous-groupes

L’objectif commence à prendre forme

Ensuite, les différents groupes sont assemblés dans le fût de l’objectif, qui est encore nu à cette étape de l’assemblage. Nous avons eu la chance de découvrir sur la ligne d’assemblage le dernier objectif 35-150 mm f/2,8 de Samyang – dont le test arrivera bientôt sur Phototrend.


Notre première rencontre avec le Samyang AF 35-150 mm f/2-2,8 FE, en phase de montage

Nous avons également aperçu un batch de production d’objectifs Samyang AF 12 mm f/2 E en cours d’assemblage.

Des Samyang AF 12 mm f/2 en monture X en train d’être assemblés

L’usine de Samyang dispose de 13 lignes d’assemblage organisées en cellules, ce qui permet une plus grande flexibilité ainsi qu’un meilleur contrôle qualité des produits, puisque chaque travailleur peut être en charge de toutes les étapes d’assemblage. Chaque cellule de production, organisée sous forme de U, est indépendante.

La ligne d’assemblage, ambiance studieuse

Selon le responsable de l’usine, Shin Seung Youl, cela permet, en deux heures, de pouvoir vérifier et ajuster toutes les étapes de fabrication si un défaut de qualité est détecté.

Bac à optiques

Contrôle qualité et montage final

Une grande partie du contrôle qualité est informatisée et automatisée chez Samyang. Plusieurs machines de test, développées en interne, permettent d’ajuster finement les performances.

On se croirait dans un film de science fiction

Ainsi, avant le montage final, l’objectif passe notamment par un ajustement de la résolution, automatisé, pour être certain que la qualité d’image soit en adéquation avec les attentes, notamment en termes de courbe MTF.

Inspection finale du AF 35-150 mm f/2-2,8 FE

Une fois entièrement montées, les optiques sont stockées avant d’être expédiés dans l’un des plus de 60 pays où Samyang est distribué. En France, c’est Digit-Access qui gère la distribution de la marque.

Au coeur de la salle de tests optiques de Samyang

A l’étage, nous prenons un escalier qui nous mène dans une salle de 30 m² très importante et top secrète, la salle de test de Samyang, également rénovée en 2015. C’est ici que tous les objectifs en développement sont testés, afin d’évaluer les performances optiques.

Des mires, des capuchons et des bières

A l’entrée de cette salle, on retrouve différents signes lumineux et néons en tout genre, avec même un symbole “Paris Baguette”, sûrement récupéré lors d’une visite en France. Ces différents éléments offres des scénarios de test de flare et de bokeh.

Paris Baguette, 7 Eleven et Pizza Hut

A l’intérieur de ce labo de test, qui est sûrement envié par de nombreuses rédactions photo spécialisées, on retrouve de nombreuses mires et scènes de test, notamment des mires IMA ou SFR de la société Imatest permettant d’effectuer des analyses de qualité d’image automatisés.


Encore des mires

Un rail avec une mire et une tête de mannequin permet également de tester les performances autofocus, sa précision, le suivi et la détection Eye-AF des optiques Samyang, celles-ci étant notamment compatible avec la détection et le suivi des yeux des boîtiers Sony. Pour le test, le mannequin recule à une vitesse paramétrable.

Une mire en mouvement, pour tester le suivi AF

On trouve également des outils permettant de tester la résistance des objectifs face aux chocs, comme ce balancier qui vient taper sur l’objectif pour tester la résistance de l’ensemble, ou encore un test de 100 000 ouvertures du diaphragme.

Une véritable machine de torture, pour tester la résistance de l’objectif

Musée de la photo selon Samyang

Avant de quitter l’usine, nous faisons un passage obligé au coeur du mini musée Samyang situé dans le hall d’entrée de l’usine. Le constructeur y présente une grande partie de sa gamme optique actuelle, avec notamment certains objectifs récents comme le AF 24-70 mm f/2,8 FE, le AF 135 mm f/1,8 FE mais aussi les objectifs vidéo des séries XEEN et XEEN Meister.

1000-4000 mm rien que ça

Mais ce sont d’autres objectifs qui nous intéressent davantage, dont des modèles qui ne sont plus produits. Ainsi, on découvre que Samyang fabriquait de très longs téléobjectifs, dont un objectif 1000-4000 mm Telescope, sûrement utilisé pour observer le ciel étoilé. Un téléphoto 500 mm ainsi qu’un zoom 100-500 mm f/5,6 sont présentés sous vitre.

On retrouve d’autres objectifs argentique – des zooms – comme le 75-300 mm f/4,5, le 80-200 mm f/4 ou encore un 70-210 mm f/4-5,6 doté… de l’autofocus. Comme nous le disions en début d’article, Samyang n’en est pas à ses premiers zooms autofocus, et la sortie des deux premiers zooms AF “modernes” font écho à cette histoire.

Non, ceci n’est pas un objectif pour James Bond

On découvre également des objectifs à fût doré comme ce 28-200 mm AF f/4, réalisé en édition très limitée. Ces objectifs, selon Samyang, étaient offerts en cadeaux aux distributeurs.

Au sortir de l’usine de Samyang, nous avons été positivement surpris par la maîtrise de la fabrication d’objectifs complexes, comme le dernier zoom 35-150 mm f/2-2,8. En quelques années, Samyang a réussi à passer de la fabrication d’optiques manuelles pour reflex à la production d’une gamme complète de focales fixes autofocus, et désormais des zooms AF.

De gauche à droite, Ryu Byunghyund (Regional Manager, Overseas sales team), Park Hee Cheol (directeur R&D), Lee Howoung (Directeur, Overseas sales team), Shin Seung youl (vice président, directeur de l’usine), Kim Min Seok (Directeur de division, Qualité & Technologie) et Lee Ji Hoon (Responsable planification produit)

Chez Samyang, l’emphase est notamment mise sur les processus de contrôle qualité, pour s’assurer d’une qualité optique optimale et d’un taux de rendement le plus élevé possible (le nombre d’unités produites qui passent les tests qualités).

Une large part est également donnée aux machines et à l’informatisation, permise par la relative jeunesse du fabricant – 50 ans seulement, là où de nombreux constructeurs japonais ont plus de 100 ans d’histoire – que ce soit dans la fabrication des lentilles asphériques ou dans le contrôle qualité. D’ailleurs, le constructeur est, selon ses ingénieurs, est techniquement prêt à fabriquer des objectifs encore plus haut de gamme et performantes, notamment en vidéo. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Samyang semble se donner les moyens pour y arriver.

Voilà qui conclue notre visite de l’usine Samyang.

Survol de la région proche de l’usine, près de Busan, en Corée du Sud

Nous tenons à remercier toute l’équipe de Samyang Optics, notamment Ryu Byunghyun et Lee Howoung, ainsi que Digit-Access, distributeur de Samyang en France, pour avoir rendu cette visite possible.

Source : https://phototrend.fr/2023/07/visite-usine-samyang-optics-coree-du-sud/

Auteur :

Date de Publication : 2023-07-13 09:51:41

Le droit d’auteur pour le contenu syndiqué appartient à la source liée.

GoogleAds
Photo Video Mag
Logo
Compare items
  • Total (0)
Compare
0

1 2 3 4 5 6 7 8 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .