À seulement 23 ans, le Sarthois Loris Guy travaille pour les stars du web | Le Courrier

GoogleAds

Par Chloé Morin
Publié le 25 Juil 23 à 17:08 

Voir mon actu
Suivre Le Courrier – L’Écho

Loris Guy est chargé de production pour Webedia, l'un des acteurs mondiaux du divertissement en ligne. A 23 ans, ce jeune originaire de Dissay-sous-Courcillon (Sarthe) côtoie les stars d'aujourd'hui.
Loris Guy est chargé de production pour Webedia, l’un des acteurs mondiaux du divertissement en ligne. A 23 ans, ce jeune originaire de Dissay-sous-Courcillon (Sarthe) côtoie les stars d’aujourd’hui. ©Photos fournies par Loris Guy

Chargé de production pour Webedia, une société media-tech, Loris Guy, 23 ans, est originaire de Dissay-sous-Courcillon (Sarthe). Depuis Paris, le jeune homme tente de faire rayonner la Sarthe sur les écrans. Rencontre.

→ Qui êtes-vous et quel est votre parcours ? 

Loris Guy : J’ai 23 ans, je suis né à Tours et j’ai grandi à Dissay-sous-Courcillon. J’ai suivi toute ma scolarité dans mon village, puis à Château-du-Loir pour le collège et le lycée. Pour mes études supérieures, j’ai toujours été passionné de cinéma. Mais, de par mes origines sociales, moi le petit gars de Dissay… Je ne me voyais pas partir vivre à Paris.

Me lancer dans ce milieu me semblait impossible.

J’ai tenté le journalisme et j’ai été accepté dans une école d’animation radio à Toulouse « SudFormation ». Je me suis alors dit que je ferai une première étape dans l’audiovisuel grâce à la radio. J’ai donc fait deux ans d’études à Toulouse où j’ai pu faire de nombreuses rencontres. 

→ C’est donc dans ce cadre que vous avez pu enchaîner des stages et devenir chargé de production pour Webedia ? 

LG : À la suite de mes deux ans de formation, je suis parti avec un ami vivre à Paris. Nous avons les mêmes passions, c’était plus simple, pour moi, dans ces conditions. Une fois à Paris, j’ai enchaîné les stages : deux mois chez France 2 pour « Les enfants de la Télé » ; six mois pour RMC Découverte et RMC Story ; dans la production artistique d’« Une Famille en Or » de Camille Combal ; et enfin pour Greg Guillotin, un comédien et humoriste spécialisé dans les caméras cachées. Je me suis occupé du recrutement et du tournage de sa saison 4 pendant cinq mois.

Par la suite, j’ai trouvé un petit job de régisseur pour le studio de Louis Vuitton où je préparais les shootings photo. C’était un travail très physique, mais enrichissant. Au bout de quelque temps, j’ai reçu un appel de Camille Selosse de la société Mixicom, un réseau multichaînes auquel sont affiliés plusieurs vidéastes du web.

Cette société a d’ailleurs été rachetée par Webedia en 2015. Camille a voulu que je rejoigne son équipe, et à partir de là, tout s’est enchaîné. J’ai eu énormément de responsabilités. Au fil du temps, on m’a fait confiance et je suis devenu chargé de production officiellement en janvier 2023. 

→ Comment définiriez-vous Webedia et que signifie être chargé de production ? 

LG : Webedia est connu du grand public pour l’accompagnement de youtubeurs très célèbres. En réalité, plusieurs entités appartiennent à cette société, comme Allociné, PurePeople ou Doctolib. Je dirais donc que Webedia est un amas de contenu audiovisuel qui se développe sous plusieurs formats.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Je suis chargé de production, et donc en charge de la gestion de projets. Par exemple, nous avons un créateur de contenus qui vient nous voir avec un projet et un budget.

Je vais gérer les décors, les accessoires, les figurants, les paiements, les plannings ou encore toute la logistique que l’on peut imaginer quand on pense tournage. 

→Avec qui avez-vous travaillé ? 

LG : Je travaille très souvent avec des youtubeurs qui je pense, ne parleront pas à une certaine génération, comme InoxTag, McFly & Carlito, Michou ou encore Squeezie. Il m’est arrivé de travailler avec Olivier Giroud, Franck Gastambide, Camille Combal, Ahmed Sylla… En réalité, toutes les célébrités qui sont invitées par des youtubeurs. 

Cliquez ici pour visualiser le contenu

→ Quel est votre plus gros projet réalisé pour l’instant ? 

LG : Je travaille beaucoup pour Inox, ses vidéos sur YouTube, j’ai produit un de ses clips.

« Je me suis retrouvé sur scène devant plus de 5700 personnes ! »

J’ai travaillé aussi pour Cyril Gane, un combattant MMA, pour la bande-annonce de The Voice et pas mal de clips pour la chanteuse Aya Nakamura.

Mais le plus gros challenge réalisé jusqu’à maintenant était la dernière émission du lateshow Zen qui s’est tenue au Zénith de Paris le 26 juin dernier. Je me suis retrouvé sur scène devant plus de 5700 personnes ! 

→ Et plus récemment, vous avez mis un coup de projecteur sur le sud Sarthe pour une vidéo qui a comptabilisé plus de 4,5 millions de vues… 

LG : Inox est venu nous voir en début d’année en urgence. Il voulait réaliser une vidéo où il ne devait pas quitter son van, accompagné de plusieurs autres youtubeurs. Il voulait terminer la vidéo avec un saut à l’élastique. J’ai tout de suite pensé à celui au nord du Mans. Il y avait plusieurs challenges durant cette vidéo où ils devaient manger sans quitter le van par exemple. J’ai pensé à Ô Saveurs de Bercé.

J’ai appelé Magali Peltier que je connais bien, et qui a réussi avec l’aide de sa fille Cassandre à nous préparer tout ça. Puis, il y a une autre séquence où ils traversent un mur en feu.

Pour cela, j’ai été au plus vite et au moins cher, on a donc tourné cette séquence dans le jardin de mes parents à Dissay.

Quand j’ai la possibilité de revenir en Sarthe ou de faire des clins d’œil à mon village, j’essaie toujours de le faire. 

→ Comment voyez-vous l’évolution de votre carrière ?

LG : Je suis passé par la télévision en tant que stagiaire, et je préfère être dans le digital. J’apprends énormément auprès de mes collègues, et j’ai le goût de bien faire et d’être minutieux. Avec Webedia, je ne m’ennuie jamais. C’est tout le temps différent. Le monde de la télévision est différent de ce que j’entends. Je ne retrouve pas le rapport humain que je peux avoir avec Webedia. Je suis très bien ici, et j’espère travailler d’autant plus pour la publicité. Mon rêve ultime est de travailler pour le cinéma et dans la fiction. Je me perfectionne pour cela. 

live lancement de serveur Minecraft d'Inoxtag (Nov 2022). C'était le décor créé sur le plateau pour recréer l'univers du jeu vidéo
Lors du live lancement de serveur Minecraft d’Inoxtag en novembre 2022. Décor créé sur le plateau pour recréer l’univers du jeu vidéo. ©Photo fournie par Loris Guy.

→ Que diriez-vous à ceux qui éprouvent des jugements concernant les nouveaux métiers et notamment les youtubeurs ?

LG : YouTube a changé. Ce n’est plus le format du jeune qui se filme dans sa chambre. En réalité, les vidéos que je produis ne sont pas si différentes des émissions de télévision. J’ai travaillé pour le QG, une émission sur YouTube, où nous avons reçu François Hollande, ce n’est pas rien !

Concernant le budget, le matériel et les équipes, il est vrai que c’est différent, même si nous tournons avec des caméras qui coûtent cher.

Mais il suffit de regarder les programmations, et je pense clairement que YouTube a dépassé la télé.

Mon colocataire écrit pour l’émission de Cauet, et il est amené à regarder très souvent la télévision. Quand je suis avec lui, je me sens totalement déconnecté de ce qu’il se passe à l’écran. La télé reste quand même un média génial, mais aujourd’hui, on peut choisir ce que l’on veut regarder. Et YouTube est parfait pour cela. 

→ Dans quelques semaines aura lieu le GP Explorer, la course de Formule 4 organisée par Squeezie au circuit du Mans. Qu’en pensez-vous ? 

LG : Squeezie a quitté Webedia en 2020 pour créer sa propre boîte de production. C’est une super idée ! J’aurais aimé être sur le coup. C’est un sacré coup de projecteur sur la Sarthe, et YouTube permet ce genre de choses : de sortir des studios et de créer du contenu où on peut se dire « Waouh ». C’est ce que je veux faire.

Après ce qu’on a fait au Zénith, je veux moi aussi faire ce genre de contenus, et je serai d’autant plus fier si je peux faire tout ça par chez moi. Je vais tout faire pour, et surtout je vais continuer de faire ce que j’aime. J’ai eu beaucoup de chance, un foyer familial qui m’a toujours soutenu. Je suis la preuve que si on veut vraiment faire quelque chose, on peut le faire. 

Source : https://actu.fr/pays-de-la-loire/dissay-sous-courcillon_72115/a-seulement-23-ans-le-sarthois-loris-guy-travaille-pour-les-stars-du-web_59894586.html

Auteur :

Date de Publication : 2023-07-25 17:08:32

Le droit d’auteur pour le contenu syndiqué appartient à la source liée.

GoogleAds
Photo Video Mag
Logo
Compare items
  • Total (0)
Compare
0

1 2 3 4 5 6 7 8 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .